10 episodes

Le magazine de grands reportages des journalistes de France Inter. 50 minutes d'enquête et de témoignages. Informer, comprendre, apprendre. Au bout du monde ou au coin de la rue. Rendez-vous sur l'application Radio France pour découvrir tous les autres épisodes.

Interception France Inter

    • News
    • 4.7 • 3 Ratings

Le magazine de grands reportages des journalistes de France Inter. 50 minutes d'enquête et de témoignages. Informer, comprendre, apprendre. Au bout du monde ou au coin de la rue. Rendez-vous sur l'application Radio France pour découvrir tous les autres épisodes.

    L'Afghanistan entre la faim et la peur

    L'Afghanistan entre la faim et la peur

    durée : 00:47:05 - Interception - par : Vanessa Descouraux, Philippe Bardonnaud, Manuel Ruffez - L'Afghanistan s'enfonce dans une crise économique et humanitaire majeure. Le pays ne survivait que grâce à une aide internationale massive, suspendue depuis la prise de pouvoir des talibans le 15 août dernier, Aujourd'hui 20 millions d'Afghans sont menacés de famine.

    Les prix des denrées alimentaires se sont envolés. La monnaie afghane s'est effondrée. L'essence est devenue inabordable. Les coupures d'électricité sont régulières. Et les fonctionnaires ne sont plus payés.Il y a 6 mois, le 15 août dernier, Kaboul, la capitale, tombe sans résistance aux mains des talibans, ces fondamentalistes religieux qui ont fait aujourd'hui de l'Afghanistan un Émirat islamique. Les talibans qui dirigeaient le pays de 1996 à 2001 reprennent le pouvoir, mettant fin à une parenthèse de 20 ans.Depuis, dans ce pays qui ne survivait que grâce à une aide internationale massive, représentant jusqu'à 80% de son budget annuel, 20 millions d'Afghans sont menacés de famine, soit la moitié de la population. L'O.N.U., par la voix de son secrétaire général Antonio Guterres, réclame à la communauté internationale une aide exceptionnelle de 5 milliards de dollars. Jamais l'O.N.U. n'avait fait une telle demande pour un seul pays.Mais cette aide financière, et une éventuelle reconnaissance internationale, sont les deux seuls leviers sur lesquels les pays occidentaux peuvent agir pour tenter de dissuader les talibans de mettre en place un régime aussi dur qu'il y a 20 ans. Les obliger à respecter l'amnistie générale promise aux anciens employés d'ONG internationales, d'institutions gouvernementales ou aux membres des forces de sécurité. Les obliger aussi à garantir le droit des femmes.Car la répression est déjà bel et bien en place. Arrestations, disparitions, homicides. Et des atteintes aux droits des femmes les plus fondamentaux : se déplacer, travailler, s'instruire.  Les femmes sont interdites de travail, les filles d'école. La situation soi-disant est provisoire, en attendant, disent les talibans, de pouvoir garantir leur sécurité, et d'aménager les locaux pour une séparation stricte des hommes et des femmes. L'enseignement est donc aujourd'hui clandestin, avec les risques que cela suppose. À Hérat, même l'accès au Hammam est interdit aux femmes. Ce qui revient à priver du minimum d'hygiène toutes celles dont les foyers n'ont ni eau ni sanitaires. Les militantes des droits des femmes sont victimes d'attaques, d'intimidations, d'arrestations arbitraires. S'ils s'en défendent, des rapports de l'O.N.U. accusent aussi les talibans d'avoir tué plus d'une centaine d'anciens proches du gouvernement et des forces de sécurité afghanes. Depuis leur prise de pouvoir, ils sillonnent les rues de Kaboul, mettent en place des Check Points. Sous couvert de maintien de l'ordre, ils recherchent tous ceux qui travaillaient pour l'ancien régime, pour les troupes étrangères, et les anciens policiers qui aujourd'hui se terrent pour leur échapper. « L'Afghanistan entre la faim et la peur » Un reportage de Vanessa Descouraux. Réalisation, Jérôme Chelius assisté de Martine Meyssonnier. Documentation, Sabine Bonamy.Pour aller plus loinRégime ONU "Afghanistan/Taliban" issu de la résolution 1988 (2011) du CSNU - Règlement UE 2011/753 Conseil de sécurité : sur fond de crise générale en Afghanistan, le Secrétaire général appelle les Taliban à démontrer leur engagement à faire partie de la communauté mondiale, ONU, 26/01/2022 En Afghanistan, la pluie ne tombe plus, la famine guette, Reporterre, 13/01/2022 "Je dois soutenir ma famille" : la crise économique en Afghanistan affecte aussi les réfugiés afghans en France, Info Migrants, 30/12/2021 Afghanistan : les talibans ont préparé un budget, le premier depuis 20 ans sans aide internationale, La Tribune, 18/12/2021 En Afghanistan, l'hyper

    • 47 min
    Vols en apesanteur, la science sans gravité

    Vols en apesanteur, la science sans gravité

    durée : 00:47:18 - Interception - par : Géraldine Hallot, Vanessa Descouraux, Philippe Bardonnaud - C'est un reportage en apesanteur qu'Interception propose ce dimanche. Notre équipe a pu embarquer à bord de l'avion Zero G qui assure les campagnes de vol du CNES. Comme un avant-goût de l'espace.

    Pour quelques secondes, ne plus sentir le poids de son corps, flotter, glisser dans les airs.  Sensation merveilleuse que doit être l'apesanteur, quand la gravité est annulée. C'est une sensation que peu d'êtres humains ont la chance de connaître. Il y a la poignée d'astronautes dans le monde. Mais aussi des scientifiques, des ingénieurs qui sont amenés à conduire des expériences dans cet avion très particulier : l'avion Zéro G.  Il appartient à Novespace, c'est la compagnie qui organise les campagnes de vol. Il y en a six par an dont celles du CNES, le centre national d'études spatiales.   Pour atteindre ces moments sans pesanteur, l'avion effectue dans le ciel des paraboles, des cloches pour donner une image simple. Sa trajectoire n'a rien d'un vol classique. Il cabre tellement qu'il semble s'approcher de la verticale. A ce moment-là, les membres d'équipage sont écrasés par l'équivalent de deux fois leur poids. A plus de 8000 mètres d'altitude, l'avion descend alors en chute libre sur 2 km. C'est là que débute les 22 secondes d'apesanteur pour la quarantaine de passagers à bord. Cet état qui annule l'attraction terrestre est précieux pour le monde scientifique. Il permet de mener des expériences, dans des domaines de recherches variées : la physique, la médecine, et bien évidemment le secteur spatial. Il y a une dizaine d'expériences scientifiques menées dans ce qui peut être vu comme un laboratoire spatial.Pour des raisons de sécurité, ces vols paraboliques se font toujours au-dessus de la mer. Ce jour-là, notre équipe a vécu cette expérience au large de la Bretagne. Sophie Becherel et Hélène Langlois ont décollé de Bordeaux pour un vol de 31 paraboles, d'une durée totale de trois heures (dont deux consacrées aux paraboles). Embarquement immédiat pour un avant-goût de l'espace.Reportage : Sophie Becherel Prise de sons : Hélène Langlois Réalisation : Jérôme Chélius assisté de Martine MeyssonnierMixage : Benjamin VignalPOUR ALLER PLUS LOIN Expériences scientifiques réalisées en vol avec Novespace : Echanges gazeux des feuilles d'épinard Air Zero G, le 18/10/2021L'apesanteur, un challenge pour le corps. Mais aussi pour le cerveau ! Université de Bourgogne, 14/04/2021Comment se comportent les cellules souches dans l'espace ? Sciences et Avenir, 12/03/2020Médecine spatiale : Une histoire sans gravité Inserm, 08/10/2019Les effets sur la santé des futurs voyages interplanétaires The Conversation, 03/07/2019De nouvelles expériences sur la gravité au CERN, CERN, 02/11/2018La gravité quantique à boucles, Science étonnante, 2016 - réalisé par : Jérôme CHELIUS

    • 47 min
    La forêt française à la croisée des chemins

    La forêt française à la croisée des chemins

    durée : 00:47:14 - Interception - par : Vanessa Descouraux, Philippe Bardonnaud, Manuel Ruffez - Il y a en France métropolitaine 17 millions d'hectares de forêt, soit 31% du territoire, et environ 8 millions d'hectares Outre-mer. Une richesse menacée par les effets du réchauffement climatique.

    Si la forêt française continue à croitre, ce n'est pas de façon naturelle. Depuis que l'homme en est capable, il ne cesse de façonner son environnement, et donc les forêts qui l'entourent. Avec, selon les époques bien sûr, des impératifs souvent économiques.La forêt métropolitaine appartient pour l'essentiel (75%) à un peu plus de trois millions de propriétaires privés. Le quart restant est géré par l'Office National des Forêts pour le compte de l'État et des collectivités territoriales.Dans l'optique de la défense de la planète, la préservation des forêts est un enjeu majeur. Pendant  la dernière conférence mondiale sur le climat, la COP26, plus d'une centaine de dirigeants se sont engagés par le biais d'une « Déclaration de Glasgow » à mettre un terme à la déforestation d'ici 2030. Le Brésil de Jaïr Bolsonaro s'est engagé aussi !En France, la forêt est naturellement utile économiquement, mais aussi écologiquement : elle constitue le premier puits de carbone, dont elle piège 80 millions de tonnes chaque année (à comparer toutefois avec le 465 millions de tonnes émises).Naturellement la gestion des forêts françaises fait aussi l'objet de critiques. Certaines associations estiment que le productivisme prend trop souvent le pas sur l'écologie.Confrontés en première ligne  aux ravages du réchauffement climatique, les agents de l'ONF ont manifesté leur colère et leur lassitude en mars dernier : ils étaient 15 000 en 1985, ils ne sont plus que 8 400. Et le contrat d'objectif passé avec l'état prévoit un total de 475 suppressions de postes d'ici 2025.« La forêt française à la croisée des chemins » c'était un reportage de Manuel Ruffez, avec une prise de son d'Ollivia Branger. Réalisation, Jérôme Chelius assisté de Martine Meyssonnier. Mixage Cédric Chatelus. Documentation Éléonore Lanoë.Pour aller plus loinAssises nationales de la forêt et du bois : l'alerte de 600 scientifiques, associatifs et acteurs du secteur  Le JDD, 15/01/2022Assises de la forêt et du bois : les trois dilemmes de la politique forestière française The Conversation, 04/01/2022Enquête : la forêt française est en danger Partager c'est sympa, 08/11/2021La France veut couper ses arbres pour couper ses émissions Alternatives économiques, 02/04/2021Dans le Morvan, la bataille contre la monoculture de pins Douglas s'organise Le Monde, 02/07/2020La forêt et la filière bois à la croisée des chemins : l'arbre des possibles Rapport de la députée Anne-Laure Cattelot, juillet 2020La coupe rase, une aberration écologique qui menace nos forêts Reporterre, 15/06/2020Le gouvernement accélère la privatisation de l'Office national des forêts Reporterre, 23/01/2020Site du collectif SOS Forêt FranceSite du Groupement forestier de sauvegarde des feuillus du Morvan - réalisé par : Jérôme CHELIUS

    • 47 min
    Quartiers nord de Marseille, le deal et l'ordinaire

    Quartiers nord de Marseille, le deal et l'ordinaire

    durée : 00:47:11 - Interception - par : Géraldine Hallot, Vanessa Descouraux, Philippe Bardonnaud - Depuis le début de l'année, 29 personnes sont mortes dans des règlements de compte liés au trafic de drogue qui gangrène la vie des habitants de ces quartiers. Interception a voulu savoir quel était l'impact du deal dans la vie de monsieur tout le monde.

    A Marseille, il y a des périodes où tout semble incontrôlable. Comme ces quatre jours du mois d'août dernier qui ont vu quatre morts dans des violences inhérentes au trafic de drogue.  L'économie du deal est solidement ancrée dans ces quartiers nord, ce sont les plus abandonnés de la deuxième ville de France. Dans ces arrondissements, le chômage touche un quart de la population dit l'INSEE, Pour les jeunes, c'est encore bien plus selon les riverains. Ils rejoignent les dealers pour se faire de l'argent facile et rapide, pour "vivre comme un roi" comme témoigne Karim dans ce reportage. Selon le quotidien local la Provence, il y aurait dans la seule ville de Marseille 156 points de vente, 220 sur tout le département des bouches du Rhône. **C'est deux fois plus que de bureaux de poste. **C'est dire l'emprise des trafiquants de drogue, mais aussi le délabrement des infrastructures dans la cité phocéenne. En septembre, Emmanuel Macron est venu sur place en septembre présenter le plan "Marseille en grand", l'état devrait y participer à hauteur d'un milliard et demi d'euros, hors rénovation des écoles qui nécessite autant.Pour comprendre la vie des habitants dans ces quartiers sous la coupe des dealers, Interception s'est rendu dans deux quartiers des 14è et 15è arrondissement La Busserine et le Castellas, où la vie normale côtoie l'invraisemblable. Reportage : Géraldine HallotPrise de sons : Laurent Macchietti Réalisation : Charles de Cilia assisté de Martine MeyssonnierMixage : Dhofar GueridPOUR ALLER PLUS LOIN :Trafic  de drogue : lutte de territoires sanglante à Marseille, les dessous de  la guerre des stups, France 3 Provence Alpes Côte d'AzurTrafic de drogue, précarité économique, décrochage scolaire : à Marseille, les adolescents en péril, La Vie, 02/09/2021À Marseille, meurtrie par les règlements de compte, un sentiment persistant d'abandon, Ouest France, 31/08/2021Marseille : le plan à 1,2 milliard pour la rénovation des écoles, La Gazette des Communes, 14/10/2021Marseille : Les syndicats vent debout contre les annonces d'Emmanuel Macron, Le Café pédagogique, 06/09/2021« Marseille en grand » : les acteurs locaux réagissent, Le Moniteur, 06/09/2021CREDITS MUSICAUX: BBKGB - rappeur originaire de la Busserine - réalisé par : Jérôme CHELIUS

    • 47 min
    Éco-anxieux, ultra-lucides ?

    Éco-anxieux, ultra-lucides ?

    durée : 00:47:21 - Interception - par : Géraldine Hallot, Vanessa Descouraux, Philippe Bardonnaud - Éco anxiété, le terme a émergé il y a quelques années à peine. Pour la médecine, il ne s'agit pas d'une pathologie. Les éco-anxieux n'en souffrent pas moins d'un véritable mal être qui peut aller jusqu'à la dépression.

    Ils sont globalement saisis d'inquiétude devant la dégradation de notre planète et pensent que les chances d'inverser la tendance sont de plus en plus faibles.Cette prise de conscience se traduit de façons diverses : militantisme bien sûr, en valorisant les actions de protestation contre l'inaction des gouvernements, ou encore, changements de vie, allant jusqu'à la remise en cause de leurs modes de pensée et de fonctionnement.Les évènements tels que la publication d'un rapport du GIEC, une COP, ou une catastrophe climatique suscitent chez les psychologues souvent peu ou pas préparés, des pics de consultations.Et si toutes les catégories d'âge sont affectées, les jeunes sont particulièrement touchés : une étude mondiale pour le compte de l'ONG Avaaz, révèle que les trois quarts d'entre eux sont effrayés par le futur. Un sur deux juge que la sécurité de sa famille est menacée et quatre sur dix pensent ne jamais avoir d'enfants.Ils cumulent un sentiment d'impuissance avec l'impression d'avoir été trahis par les générations précédentes.« Éco-anxieux, ultra-lucides ? », c'est un reportage de Vanessa Descouraux. Réalisation Jérôme Chelius assisté de Martine Meyssonnier. Mixage Pierre Henry.Documentation, Sabine Bonamy. Documentation sonore, Caroline Chaussé. Documentation musicale, Romain Couturier.Pour aller plus loinClimat et santé mentale : ce que les réseaux sociaux nous disent de l'éco-anxiété, Leila Elgaaied-Gambier et Timo Mandler, The Conversation, 29/10/2021COP26 : en Californie, "on utilise son anxiété pour passer à l'action", Pablo Maillé, Usbek & Rica, 25/10/2021 "Le changement climatique peut engendrer un stress pré-traumatique, par anticipation de la catastrophe", Le Monde, 23/10/2021 Etude : 3 jeunes sur 4 souffrent d'éco-anxiété, Mr Mondialisation, 22/10/2021 Eco-anxiété et solastalgie : quand la crise écologique empêche de dormir, Novethic, 12/07/2021 Déprimé par la crise climatique ? Voici comment soigner l'éco-anxiété, Reporterre, 04/12/2019 Angoisse climatique, éco-anxiété: souffrez-vous de solastalgie ?, HuffPost, 20/10/2019 - réalisé par : Jérôme CHELIUS

    • 47 min
    Maternités rurales en voie de disparition

    Maternités rurales en voie de disparition

    durée : 00:47:11 - Interception - par : Vanessa Descouraux, Philippe Bardonnaud - Il y avait 1 369 maternités en France métropolitaine en 1975. En 2018, il en restait 471, trois fois moins.

    La fermeture massive de maternités correspond, selon la doctrine des gouvernements successifs, à un impératif de sécurité. Il s'agit de  concentrer l'offre de soins sur des établissements de taille plus importante, ayant une pratique plus régulière, et mieux dotés en plateaux techniques.Moyennant quoi, selon la DREES, Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques,  8% des Françaises en âge de procréer résident à plus de 30 minutes d'une maternité. Elles n'étaient que 5% il y a une vingtaine d'années.Fin 2020, le nombre total de lits d'obstétrique est passé pour la première fois sous le seuil des 15 000.On entend donc assez régulièrement parler d'accouchements réalisés dans l'urgence par les pompiers et parfois par les papas, sur les bords des routes, voire au domicile des parturientes.La Drees souligne une forte dégradation de l'offre, notamment dans des départements ruraux comme le Cantal, la Nièvre ou le Lot.Pour aller plus loin« Maternités rurales en voie de disparition ? » c'est un reportage de Magalie Lacombe, avec une prise de son de Lucien Lefebvre.  Mixage Julien Doumenc.  Réalisation, Jérôme Chelius assisté de Martine Meyssonnier. Documentation, Éléonore Lanoë.La part des femmes en âge de procréer résidant à plus de 45 minutes d'une maternité augmente entre 2000 et 2017  Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques, 29/07/2021La fermeture des maternités, symbole de l'abandon des petites villes  Reporterre, 15/06/2019Comment se décide la fermeture d'une maternité en France  Slate, 19/04/2019Ma maternité va fermer  Envoyé spécial, France 2, diffusé le 14/02/2019Deux tiers des maternités ont fermé en France en quarante ans  Le Monde, 01/02/2018Comment la fermeture des petites maternités menace la santé des mères et de leurs enfants  Basta, 07/06/2017 - réalisé par : Jérôme CHELIUS

    • 47 min

Customer Reviews

4.7 out of 5
3 Ratings

3 Ratings

Top Podcasts In News

Independent.ie
David McWilliams & John Davis
Goalhanger Podcasts
The Australian
The New York Times
Tortoise Media

You Might Also Like

France Inter
France Inter
France Culture
France Culture
France Inter
France Culture

More by France Inter

France Inter
France Inter
France Inter
France Inter
France Inter
France Inter