124 episodes

Les Chronique de Motor City est le podcast qui parle de l'Histoire des Detroit Pistons, cette grande franchise NBA qui existe depuis 1948.
Petites histoires et grandes performances se côtoient dans un podcast où tous les sujets sont abordés.

Fan de la franchise de la Motor City depuis plus de 15 ans, je vous raconte la fureur des Bad Boys, le destin de Ben Wallace et tout ce que vous ignorez encore sur le Detroit Basketball !

Chroniques de Motor City - l'Histoire des Detroit Pistons Chroniques de Motor City

    • Sports
    • 5.0 • 1 Rating

Les Chronique de Motor City est le podcast qui parle de l'Histoire des Detroit Pistons, cette grande franchise NBA qui existe depuis 1948.
Petites histoires et grandes performances se côtoient dans un podcast où tous les sujets sont abordés.

Fan de la franchise de la Motor City depuis plus de 15 ans, je vous raconte la fureur des Bad Boys, le destin de Ben Wallace et tout ce que vous ignorez encore sur le Detroit Basketball !

    George Yardley, témoin du passage des Pistons de Fort Wayne à Detroit | Episode 67

    George Yardley, témoin du passage des Pistons de Fort Wayne à Detroit | Episode 67

    Aujourd'hui dans les Chroniques de Motor City, on s'intéresse à George Yardley, indiscutablement la première star des Pistons. En seulement 7 saisons en NBA, Yardley a été élu 2 fois dans la All-nba Team, 6 fois All-Star tout en finissant meilleur scoreur en 1958.

    En 1958, pour la première saison des Pistons à Detroit, Yardley ne fait pas que finir meilleur marqueur de la Ligue. En marquant 2001 points cette saison-là, il bat le précédent record de point en une seule saison, un record que George Mikan avait porté à 1932 points.

    Et en battant ce record, Yardley devenait pour l'occasion le premier joueur de l’histoire à marquer 2000 points dans une seule saison NBA et il laissera sa marque dans l’histoire de la ligue avec cet exploit. 

    Si depuis ce chiffre a explosé, la performance de Yardley, entré au Hall of Fame en 1996, reste quand même un exploit. D'abord parce que le jeu offensif n’avait pas explosé à cause de l'horloge des 24 secondes, ensuite parce il n’y avait pas de lignes à 3-points et surtout parce que Yardley et les Pistons ne jouaient à l'époque que 72 matchs !

    Dans ce podcast, nous parlerons de cette saison 1958 en détail mais il y a énormément de choses à dire sur George Yardley, la première superstar des Pistons.



    Pour aller plus loin :


    George Yardley, deux mille et une façons de marquer (l’histoire), QI Basket
    George Yardley, L’auteur De La Préface Des Pistons, Daily Motown
    George Yardley, la machine à scorer des Pistons, Basket Retro
    Top 50 : George Yardley



    📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS !



    ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici :


    5 étoiles sur Apple Podcast
    5 étoiles sur Spotify



    Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod

    • 22 min
    Les pires séries de défaite de l'histoire des Pistons | Episode 66

    Les pires séries de défaite de l'histoire des Pistons | Episode 66

    Lors de la saison 2021-2022 des Detroit Pistons qui vient de s’écouler, la franchise a perdu 59 matchs cette saison, soit seulement 28% de victoire pour arriver au 4eme plus grand nombre de défaites dans une seule saison de toute l’histoire des Pistons.

    Si ce résultat n'est pas surprenant, les Pistons ont connu 14 défaites consécutives entre le 19 novembre et le 18 décembre 2021, ce qui a malheureusement égalé le record de franchise du plus grand nombre de matchs perdus à la suite, un record d’abord établi au cours de la saison 1979-80 puis une première fois égalé lors de la campagne 1993-94. 

    Cette série de défaite m’avait donné envie de regarder les 2 autres équipes de Detroit qui avaient perdus 14 matchs, leur roster, leur contexte, comprendre ce qui s’est mal passé... Et puis en se replongeant dans l’histoire, je me suis également intéressé aux 4 séries de 13 défaites de suite, pour vous proposer un podcast avec une seule constante : la défaite !



    📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS !

    ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici :

    5 étoiles sur Apple Podcast

    5 étoiles sur Spotify

    Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod

    • 21 min
    Spencer Haywood, l'enfant de Detroit qui a défié la NBA | Episode 65

    Spencer Haywood, l'enfant de Detroit qui a défié la NBA | Episode 65

    Pour la première fois dans ce podcast, nous allons parler d'un joueur qui n'a jamais joué avec les Pistons. Pourtant Spencer Haywood, qui sera donc le sujet du jour, a sa place dans les Chroniques de Motor City pour ses attaches très fortes avec Detroit, où il a commencé à tomber amoureux du basket lors des ses années lycée et là où il s’est montré pour la première fois au grand public à l’université. Mais qu'importe les maillots qu'il a porté, Spencer Haywood est une légende de ce sport, un pionner pour les droits de tous les joueurs, qui a fait énormément de sacrifices pour atteindre son objectif et dont l’héritage se mesure encore aujourd’hui.

    Grâce à lui, les basketteurs peuvent débarquer en NBA avant de boucler l'entièreté de leur cursus universitaire de 4 ans. Si les joueurs font tous du One-and-done, c’est grâce à Spencer Haywood. Si Kobe Bryant, Garnett ou LeBron James ont pu passer du lycée en NBA, c’est grâce à Spencer Haywood. Et si des légendes comme Isiah Thomas ou Magic Johnson ont pu se déclarer à la draft au moment où eux l’ont décidé, et non pas au moment où la Ligue l’a décidé pour eux, et bien c’est toujours grâce à l’action de Spencer Haywood.

    Dans ce podcast, on s'attardera bien sur sur son passage à Detroit, fait de succès mais aussi de trahisons, ce qui l'amènera justement à interrompre son cursus et à rentrer en guerre avec la NBA.



    Pour aller plus loin :


    Spencer Haywood: The story of a groundbreaking NBA legend, through his words
    Ex-Pershing, U-D star Haywood named to Basketball HO
    Detroit Titans to retire uniform of NBA great Spencer Haywood tonight



    📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS !

    ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici :


    5 étoiles sur Apple Podcast
    5 étoiles sur Spotify

    Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod

    • 26 min
    1980, 1992, 1994 : les 3 ratés d'Isiah Thomas avec Team USA | Episode 64

    1980, 1992, 1994 : les 3 ratés d'Isiah Thomas avec Team USA | Episode 64

    Hormis un court passage lors des Jeux panaméricains de 1979, Isiah Thomas n'a jamais porté le maillot du Team USA dans une grande compétition. Pourtant par 3 fois, Isiah Thomas aurait pu jouer les premiers rôles aux Jeux Olympiques et aux Championnats du monde. Mais par 3 fois, il a été privé de ces moments. Et à chaque fois, Isiah Thomas a semblé un peu maudit tant les raisons de sa non-participation ressemblent à un acharnement du destin.

    Il y a d'abord les Jeux Olympiques 1980 à Moscou où un jeune Isiah Thomas faisait parti du groupe censé se déplacer en URSS. Mais en pleine guerre froide, Moscou décide quelques mois avant les Jeux d'envahir l'Afghanistan : tollé général sur la scène internationale et boycott américain qui sera suivi par plusieurs autres nations. Le futur joueur des Detroit Pistons ratera là sa première occasion.

    Puis en 1992, alors que les professionnels sont autorisés pour la première fois à participer aux Jeux Olympiques, c'est une vraie Dream Team qui se montera pour aller à Barcelone. Mais dans le panel de stars appelées, on ne trouvera pas le nom d'Isiah Thomas, snobé par les autres joueurs à cause de la réputation des Bad Boys et particulièrement par Michael Jordan qui avait fait de l'absence de Thomas une condition à sa participation.

    Et enfin 2 ans plus tard, Isiah Thomas sera appelé dans la Dream Team II pour disputer les Championnats du Monde de Toronto dans un groupe renouvelé, fait de jeunes stars prometteuses comme Shaquille O'Neal et de ceux qui n'avait pas pu faire partie de l'épopée de 92, Isiah Thomas en tête. Mais cette fois-ci, c'est un coup du sort qui le privera de son ultime chance, avec une blessure à la cheville à quelques jours de la fin de la saison NBA.

    Evidemment tous ces ratés entre Isiah Thomas et l’équipe nationale américaine, on devait en parler dans les Chroniques de Motor City !



    Pour aller plus loin :


    La géopolitique des JO (3/5): Moscou 1980, les "Jeux de la honte"
    La preuve que Michael Jordan ne voulait pas d’Isiah Thomas dans la Dream Team
    Coupe du monde 1994 : la Dream Team 2 en action !





    📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS !



    ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici :


    5 étoiles sur Apple Podcast
    5 étoiles sur Spotify



    Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod

    • 24 min
    La Fabuleuse Histoire de John Long | Episode 63

    La Fabuleuse Histoire de John Long | Episode 63

    Pour l’épisode du jour, je vous parle de John Long, le meilleur joueur des Pistons que vous ne connaissez pas ! 

    Jamais considéré comme l’un des 20 meilleurs joueurs de l’Histoire des Detroit Pistons, John Long est pourtant 11ème All-Time à Detroit en match joués avec 608 matchs, 10ème All-Time en points marqués avec 9023 points et 9ème All-Time en interceptions avec 649 interceptions. Icone de l'Université de Detroit, Long sera drafté en 1978 au deuxième tour par... Dick Vitale, son coach de l'époque NCAA.

    Mais loin d'être un privilégié, John Long, qui sera le meilleur scoreur des Pistons en 1982, l’année rookie de Isiah Thomas et Kelly Tripucka, connaitra un parcours sinueux, où beaucoup d'obstacle se mettront sur sa route : il commencera dans une équipe de Detroit minée par les problèmes internes, deviendra la première option jusqu'à l'arrivée de Thomas puis se fera déclassé par celle de Joe Dumars...

    Passé ensuite par Indiana et par Atlanta, John Long aura pourtant une relation particulière avec les Pistons puisqu’il y fera un triple passage à différents moments de sa carrière mais avec deux constantes : un professionnalisme sans faille et ce shoot mi-distance soyeux qui rentrait à une très haute efficacité !

    John Long représente beaucoup à la fois sur le plan sportif mais aussi sur le plan de l’identité. Sa carrière que je vous raconte ici est au croisement de beaucoup de thème qu’on a déja abordé dans ce podcast : l’ere Dick Vitale, dont il sera l’une des figures, la construction des Bad Boys dont il va être l’un des sacrifiés, la post-carrière d’Isiah Thomas qui fera appel à lui et d’autres choses liées à la ville de Detroit dont je vous parlerais dans cette Chroniques.



    Pour aller plus loin :


    Ex-Piston John Long honored to enter Michigan Sports HOF
    The Detroit Pistons signed veteran guard John Long
    Record de points sur un match entre les Pistons et les Nuggets en 1983



    📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS !

    ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici :


    5 étoiles sur Apple Podcast
    5 étoiles sur Spotify



    Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod

    • 23 min
    Le Trillion, ode à l'échec inventée par un joueur des Pistons | Episode 62

    Le Trillion, ode à l'échec inventée par un joueur des Pistons | Episode 62

    Dans l'épisode du jour, nous parlerons du Club Trillion et de Scott Hastings, éphémère joueur des Pistons de 1989 à 1991, champion NBA en 1990 depuis le bout du banc lors du back-to-back des Bad Boys.

    Scott Hasting a joué quand même 11 saison en NBA, en passant par New York, Atlanta, Miami, Denver et donc Detroit mais plutôt de que de mettre en avant par ses performances ou son palmarès, Scott Hastings va se faire connaître en inventant le concept de trillion.

    En anglais un trillion, c’est un nombre à 13 chiffres, soit un million de million. Mais 13 chiffres au basket, c’est exactement le nombre de case qu’il y a dans la boxscore, cette fiche de stats qui liste les productions brutes d’un joueur. Et Scott Hastings, sa grande particularité à lui, c’était de remplir la première case, celle des minutes et de laisser toute les autres vides puisqu’il n’avait ni le temps ni la capacité de faire autre chose. Des matchs à 0 point, 0 rebond, 0 passes décisives, 0 tir tenté, 0 contre, 0 interceptions etc etc...

    Dans ce podcast, vous apprendrez tout du Club Trillions, un club fondé par Scott Hastings qui a fait de l'échec un art au point d'en faire un concept qui compte toujours aujourd'hui !



    Pour aller plus loin :


    Le Blog Club Trillion
    Word of the Day: one trillion
    Keeping Score: After an Unproductive Minute, One of the Trillions



    📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS !

    ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici :


    5 étoiles sur Apple Podcast
    5 étoiles sur Spotify



    Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod

    • 20 min

Customer Reviews

5.0 out of 5
1 Rating

1 Rating

Top Podcasts In Sports

The Ringer
Barstool Sports
Dan Le Batard, Stugotz
The Pivot Podcast
iHeartPodcasts and The Volume
Barstool Sports

You Might Also Like

Sports Content
L'Equipe
Envergure
RMC
FloodCast
Guillaume - Le Basket Lab