83 episodes

Chaque semaine, Jean-Marie Colombani, Alain Frachon et Christophe Carron commentent et décryptent deux temps forts de l'actualité politique française et internationale de la semaine.

Le monde devant soi Slate.fr

    • News
    • 5.0 • 1 Rating

Chaque semaine, Jean-Marie Colombani, Alain Frachon et Christophe Carron commentent et décryptent deux temps forts de l'actualité politique française et internationale de la semaine.

    Emmanuel Macron est-il condamné à exister dans l'ombre de Joe Biden?

    Emmanuel Macron est-il condamné à exister dans l'ombre de Joe Biden?

    Pour ce dernier épisode de la saison 2, Le Monde devant soi revient sur la diplomatie d'Emmanuel Macron. Tant que Donald Trump était à la Maison-blanche, le président français semblait avoir un boulevard pour s'imposer sur la scène internationale comme héraut de la démocratie libérale et défenseur du monde libre. L'arrivée de Joe Biden à la présidence des États-Unis a quelque peu changé la donne et, on l'a vu lors du dernier G7, Macron semble réduit à jouer le second rôle.
    Quel est le positionnement de Macron dans sa relation avec le Démocrate Joe Biden? Comment exister dans l'opposition Chine-États-Unis? Et quelle place pour le président français en Europe?
    Réponses dans Le Monde devant soi, le podcast hebdomadaire d'actualité internationale présenté par Christophe Carron, avec Jean-Marie Colombani, directeur de la publication de Slate.fr, et Alain Frachon, éditorialiste au Monde spécialisé dans les questions internationales.
    Si vous aimez Le Monde devant soi, pensez à l'exprimer en nous donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous et en laissant vos commentaires sur les réseaux sociaux.
    Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.
    Musique: «Believer (Saeptem LMDS MiniEdit)», Silent Partner
    Réalisation et montage: Aurélie Rodrigues

    • 30 min
    Euro 2021, jeu de ballon, enjeux d'influence

    Euro 2021, jeu de ballon, enjeux d'influence

    Rarement compétition n'a été aussi politique que cet Euro 2021. Polémiques franco-françaises sur le cas Benzema à l'occasion de son retour en bleu, débat sur un geste symbolique contre le racisme, irruption d'un militant écologiste avant le coup d'envoi de France-Allemagne et passe d'armes autour de l'illumination du stade de Munich aux couleurs du rainbow flag, symbole LGBT+.
    Un développement important par sa résonance au niveau européen: Munich a voulu marquer le coup lors du match opposant l'Allemagne à la Hongrie, pour dénoncer une loi votée à Budapest interdisant «la promotion chez les moins de 18 ans de l'homosexualité, le changement de sexe ou une alternative au sexe de naissance». Ce texte, inspiré de celui en vigueur en Russie, amalgame homosexualité et pédophilie. L'UEFA a interdit à l'Allemagne de pavoiser son stade aux couleurs LGBT+ et s'en est expliquée dans un communiqué difficilement compréhensible évoquant la neutralité politique de l'organisation. Et le 24 juin, en marge d'un Conseil européen, dix-sept chefs d'État de l'UE ont pris la parole dans une lettre pour rappeler leur attachement aux droits des LGBT+ et la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a déclaré user de tous les moyens à sa disposition pour faire plier Viktor Orbán.
    Sans la mise en lumière de cette question lors du match Allemagne-Hongrie, l'Union européenne aurait-elle été si prompte à réagir? Pourquoi l'UEFA est-elle si frileuse sur les questions politiques? Existe-t-il ce qu'on pourrait appeler une diplomatie du football? Quels sont les matchs sur lesquels il y a un enjeu géopolitique majeur? Comment faut-il analyser la multiplication des investissements du Qatar et de la Chine dans les clubs européens? Donne-t-on trop peu la parole aux joueurs et trop aux politiques?
    Réponses dans Le Monde devant soi, le podcast hebdomadaire d'actualité internationale présenté par Christophe Carron, avec Jean-Marie Colombani, directeur de la publication de Slate.fr, et Alain Frachon, éditorialiste au Monde spécialisé dans les questions internationales.
    Si vous aimez Le Monde devant soi, pensez à l'exprimer en nous donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous et en laissant vos commentaires sur les réseaux sociaux.
    Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.
    Musique: «Believer (Saeptem LMDS MiniEdit)», Silent Partner
    Réalisation et montage: Aurélie Rodrigues

    • 27 min
    Joe Biden-Vladimir Poutine, une normalisation des relations pour limiter l'influence chinoise

    Joe Biden-Vladimir Poutine, une normalisation des relations pour limiter l'influence chinoise

    Semaine chargée pour Joe Biden, marquée par une grande tournée diplomatique en Europe avec, au programme, cinq jours de sommets. D'abord, le G7 à Carbis Bay, en Grande-Bretagne, puis le sommet de l'OTAN à Bruxelles, suivi d'une réunion Union européenne-États-Unis le 15 juin, et enfin la rencontre avec Vladimir Poutine, le mercredi 16 à Genève. Un tête-à-tête de plus de deux heures où les deux présidents devaient aborder les sujets qui fâchent et aplanir les relations parfois compliquées entre les deux pays.
    Et si la rencontre a pu sembler parfois assez froide, on peut dénombrer certaines bonnes nouvelles: le retour des ambassadeurs russes et américains respectivement à Washington et Moscou, la reprise des négociations sur le nucléaire et l'engagement russe à ne pas militariser l'Arctique. Mais des points de frictions demeurent: la question des cyberattaques, ou l'arrestation de Navalny, cet opposant politique de Vladimir Poutine qui reste la pierre d'achoppement entre les deux leaders. Rappelons que Biden a évoqué des conséquences «dévastatrices» pour la Russie si Alexeï Navalny, emprisonné, venait à mourir.
    Qui sort vainqueur de cette rencontre? Joe Biden, qui a réaffirmé son attachement à la question des droits humains, ou Vladimir Poutine, qui se voit conforté comme une pièce essentielle des relations internationales? Pourquoi la Chine est le fil rouge de ces échanges? Comment se recomposent les équilibres internationaux dans une géopolitique marquée par une nouvelle multipolarité? Et quelle place pour la France d'Emmanuel Macron dans le concert actuel des nations?
    Réponses dans Le Monde devant soi, le podcast hebdomadaire d'actualité internationale présenté par Christophe Carron, avec Jean-Marie Colombani, directeur de la publication de Slate.fr, et Alain Frachon, éditorialiste au Monde spécialisé dans les questions internationales.
    Si vous aimez Le Monde devant soi, pensez à l'exprimer en nous donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous et en laissant vos commentaires sur les réseaux sociaux.
    Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.
    Musique: «Believer (Saeptem LMDS MiniEdit)», Silent Partner
    Réalisation et montage: Aurélie Rodrigues

    • 30 min
    Cyberguerre: des conflits invisibles aux conséquences bien réelles

    Cyberguerre: des conflits invisibles aux conséquences bien réelles

    Aucun coup n'est tiré, mais les dégâts peuvent être considérables et les conséquences, dramatiques. Souvent silencieuses, parfois spectaculaires, les cyberattaques se multiplient –qu'elles soient le fait de simples criminels, d'États souverains ou d'une collaboration des deux. Dernier exemple en date, cette offensive contre le Colonial Pipeline, un oléoduc américain, mené par un gang de cybercriminels nommé DarkSide. Citons aussi l'affaire SolarWinds, du nom de cet outil informatique utilisé par de nombreuses administrations américaines, vérolé par un logiciel espion –une attaque attribuée à la Russie, découverte en décembre 2020. On compte encore l'offensive contre l'Agence européenne du médicament; le hacking, encore par les Russes, du réseau électrique ukrainien en décembre 2015; l'intrusion dans les mails de responsables démocrates en 2015.
    Côté français, on a dénombré près de 192 cyberattaques l'an dernier. Évoquons à titre d'exemples celles menées contre l'hôpital de Dax, dans les Landes, en pleine crise du Covid, contre le CNED, ou contre le quotidien Ouest-France.
    Il semble clairement que le nombre d’attaques numériques soit en croissance exponentielle, et ce dans le monde entier. Comment remonter aux auteurs des cyberarttaques? Quels sont les États impliqués? Comment réguler ces conflits invisibles?
    Réponses dans Le Monde devant soi, le podcast hebdomadaire d'actualité internationale présenté par Christophe Carron, avec Jean-Marie Colombani, directeur de la publication de Slate.fr, et Alain Frachon, éditorialiste au Monde spécialisé dans les questions internationales, rejoints cette semaine par Nicolas Mazzuchi, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique.
    Si vous aimez Le Monde devant soi, pensez à l'exprimer en nous donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous et en laissant vos commentaires sur les réseaux sociaux.
    Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.
    Musique: «Believer (Saeptem LMDS MiniEdit)», Silent Partner
    Réalisation et montage: Aurélie Rodrigues

    • 26 min
    Le Royaume-Uni va-t-il imploser?

    Le Royaume-Uni va-t-il imploser?

    Le 6 mai, le Royaume-Uni va voter en masse et c'est tout le paysage politique qui pourrait en être changé. Ces élections locales doivent renouveler 145 conseils locaux en Angleterre, élire treize maires dont celui de Londres, ainsi que les parlements gallois et écossais et feront aussi office de test pour le premier ministre Boris Johnson, qui est parvenu à redonner un peu d'air aux Britanniques.
    Après un emballement spectaculaire de l'épidémie de Covid due au variant anglais et à une stratégie hésitante du gouvernement, le pays semble avoir maîtrisé la situation, et les 1.000 morts par jour du mois de janvier paraissent n'être désormais qu'un mauvais souvenir. Boris Johnson peut-il tirer profit de sa gestion de la crise sanitaire? La victoire annoncée des indépendantistes écossais va-t-elle pousser Nicola Sturgeon à demander un nouveau référendum? Le Pays de Galles et l'Irlande du Nord, qui ont connu de nouvelles tensions communautaires, vont-ils eux aussi avoir des envies d'autonomie?
    Une situation explosive que nous analysons dans cet épisode, au cours duquel nous reviendrons aussi sur la mobilisation du peuple footbalistique anglais contre la Super League et sur la phase délicate que traverse actuellement la monarchie.
    Le Monde devant soi est un podcast hebdomadaire d'actualité internationale présenté par Christophe Carron, avec Jean-Marie Colombani, directeur de la publication de Slate.fr, et Alain Frachon, éditorialiste au Monde spécialisé dans les questions internationales?
    Si vous aimez Le Monde devant soi, pensez à l'exprimer en nous donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous et en laissant vos commentaires sur les réseaux sociaux.
    Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.
    Musique: «Believer (Saeptem LMDS MiniEdit)», Silent Partner
    Réalisation et montage: Aurélie Rodrigues

    • 31 min
    L'Europe se montre-t-elle trop faible face à la Turquie d'Erdoğan?

    L'Europe se montre-t-elle trop faible face à la Turquie d'Erdoğan?

    C'est une image qui a fait le tour de l'Europe: celle du président turc Erdoğan et du président du Conseil européen Charles Michel prendre place en majesté sur deux fauteuils dans l'une des salles du palais présidentiel turc et la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen reléguée sur un canapé, à quelques mètres des deux dirigeants et au même niveau que le ministre turc des Affaires étrangères.
    De vives réactions dues à ce geste ont éclipsé le contenu même de la rencontre. Que devait-il vraiment s'y jouer? L'Union ne se montre-t-elle pas trop faible face à un Erdoğan bien seul sur le plan géopolitique? Et qu'est-ce que le #sofagate dit de la place des femmes dans le pays?
    Réponses dans Le Monde devant soi, le podcast hebdomadaire d'actualité internationale présenté par Christophe Carron, avec Jean-Marie Colombani, directeur de la publication de Slate.fr, et Alain Frachon, éditorialiste au Monde spécialisé dans les questions internationales, rejoints cette semaine par Ariane Bonzon, journaliste et autrice de Turquie, l'heure de vérité.
    Si vous aimez Le Monde devant soi, pensez à l'exprimer en nous donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous et en laissant vos commentaires sur les réseaux sociaux.
    Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.
    Musique: «Believer (Saeptem LMDS MiniEdit)», Silent Partner
    Réalisation et montage: Nina Pareja

    • 30 min

Customer Reviews

5.0 out of 5
1 Rating

1 Rating

Top Podcasts In News

Listeners Also Subscribed To

More by Slate.fr