10 episodes

« Le comptoir de l’info », une interview journalistique. Un moment privilégié où un acteur qui "fabrique" l'information à France Télévisions, un grand reporter, un cameraman (nous disons JRI), un présentateur vient se livrer, raconter comment il travaille, ce qu’il ressent quand il est sur le terrain ou en studio, quels sont ses doutes, ses joies, ses peurs aussi.
L'enregistrement est fait dans une ambiance de comptoir de café, appuyé à un zinc on se livre plus facilement.
Auteur :
François Beaudonnet est éditorialiste France Info Canal 27 et grand reporter à France 2. Ancien correspondant à Rome et Bruxelles, il a commencé en radio à France Inter où il présentait le journal de 13 heures.

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Au comptoir de l'info France Télévisions

    • Personal Journals
    • 5.0, 1 Rating

« Le comptoir de l’info », une interview journalistique. Un moment privilégié où un acteur qui "fabrique" l'information à France Télévisions, un grand reporter, un cameraman (nous disons JRI), un présentateur vient se livrer, raconter comment il travaille, ce qu’il ressent quand il est sur le terrain ou en studio, quels sont ses doutes, ses joies, ses peurs aussi.
L'enregistrement est fait dans une ambiance de comptoir de café, appuyé à un zinc on se livre plus facilement.
Auteur :
François Beaudonnet est éditorialiste France Info Canal 27 et grand reporter à France 2. Ancien correspondant à Rome et Bruxelles, il a commencé en radio à France Inter où il présentait le journal de 13 heures.

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    Valéry Lerouge, correspondant de France Télévisions à Bruxelles

    Valéry Lerouge, correspondant de France Télévisions à Bruxelles

    PODCAST. Ecoutez "Au comptoir de l’info" avec Valéry Lerouge, correspondant "Affaires européennes"de France Télévisions à BruxellesEPISODE 10. En poste à Bruxelles depuis près de 5 ans, Valéry Lerouge livre les difficultés qu’il rencontre dans la couverture quotidienne des affaires européennes sur France Télévisions. 
    Après les élections européennes de 2019 où le taux de participation avait augmenté par rapport aux scrutins précédents, Valéry Lerouge pensait qu’il serait plus facile de parler des institutions européennes dans les principaux rendez-vous d’information de France Télévisions. Cela n’a pas été le cas. Le journaliste estime même que c’est plus difficile aujourd’hui que lorsqu’il est arrivé à Bruxelles en 2015. Et en particulier dans le journal de 20 heures. A la fois parce qu’il y a une crainte de la part de la rédaction d’aborder des sujets européens qui sont souvent complexes et peu télégéniques. Mais aussi parce que les institutions européennes - commission, parlement - ne facilitent pas la tâche des télévisions en ne les autorisant pas à filmer certaines séquences indispensables. Valéry Lerouge prend en exemple la venue à Bruxelles de Mark Zuckerberg, le patron de Facebook où aucune équipe de télévision n’a été autorisée à filmer. 
    « C’est compliqué de parler d’Europe dans le journal de 20 heures »  
    Le correspondant à Bruxelles revient sur le “couac" de la couverture de la nomination d’Ursula Von der Leyen, première femme à la tête de la commission européenne. Ce soir-là, cet évènement n’a été évoqué qu’en quelques secondes dans le journal de 20 heures de France 2. Même si le lendemain, un portrait de la nouvelle présidente a été diffusé, Valéry Lerouge raconte que cet incident ne lui facilite pas la tâche dans ses relations avec les institutions européennes à Bruxelles.
    « Je ne suis pas un eurobéat »
    Pour Valéry Lerouge, le fonctionnement des institutions européennes souffre de blocages. "Il faut réviser le système pour pouvoir aller de l’avant. L’Europe à 27, ça marche très mal". Et comme il estime ne pas être un "eurobéat", il pense que les responsables européens vont devoir inventer des solutions pour qu’il n’y ait pas de blocage sur chaque sujet. 
    NDLR : L’entretien avec Valéry Lerouge a été enregistré avant la période de confinement et l’émission “#Etaprès : la grande émission des Européens” du 16 avril 2020 sur France 2
    Vous pouvez vous abonner à cette série sur Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Majelan et Tootak.    A propos du podcast : "Au comptoir de l'info" est le premier podcast natif de France Télévisions. Sous forme d'interview journalistique, un acteur qui fabrique l'information télévisée du service public — un grand reporter, un cameraman, un présentateur — vient se livrer, raconter, dévoiler la manière dont il travaille. Dans une ambiance sonore de comptoir de café, il confie ses doutes, ses joies, mais aussi ses peurs lorsqu'il est sur le terrain ou en studio. La série est réalisée par François Beaudonnet, éditorialiste sur franceinfo (canal 27), grand reporter à France 2 et chroniqueur dans l'émission "Nous, les Européens" sur France 3. Ancien correspondant à Rome et Bruxelles, il a débuté en radio où il présentait le journal de 13 heures sur France Inter. 


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 26 min
    "Au comptoir de l’info" avec Thomas Sotto, présentateur joker du journal de 20 heures, présentateur de RTL Soir et co-présentateur de l’émission « Vous avez la parole »

    "Au comptoir de l’info" avec Thomas Sotto, présentateur joker du journal de 20 heures, présentateur de RTL Soir et co-présentateur de l’émission « Vous avez la parole »

    Au cours des émissions politiques qu’il co-présente sur France 2 avec Léa Salamé, Thomas Sotto dit ne jamais avoir eu peur de poser une question – quelle qu’elle soit – à un responsable politique. Il affirme ne pas se considérer comme un censeur, et traiter tous les invités de la même façon. Pour le journaliste, " la seule question idiote est celle qu’on n’ose pas poser."  
    Sur les réseaux sociaux, on a parfois envie de répondre : « ta gueule ! »
    Thomas Sotto est accro aux réseaux sociaux et particulièrement à twitter, où il a plus de 450 000 abonnés. Pendant le journal de 20 heures qu’il présente, il regarde son téléphone portable pour voir les réactions qu’il suscite. Il lui est même arrivé d’apporter en direct une correction à ce qu’il avait dit en début de journal, parce qu’un internaute le lui avait fait remarquer. Mais s’il se sert de twitter comme d’une source d’informations, il ne répond pas aux " tombereaux de haine, de vomi"  qui s’y déversent. Il résiste à l’envie de répondre "ta gueule" parce que cela créerait le buzz, qu’il déteste.
    Doute, curiosité et humilité : les qualités indispensables pour exercer le journalisme
    "Le doute doit être consubstantiel au journalisme" dit Thomas Sotto. Il estime que de manière générale, les journalistes ne doutent pas assez. Pour lui, il est important de faire également preuve de curiosité et d’humilité. Sans cette dernière qualité, il est en effet impossible de reconnaître que l’on s’est trompé.
    Thomas Sotto avoue qu’il lui est arrivé – surtout lors de ses premiers remplacements de Laurent Delahousse au journal de 20 heures, de souffrir du "syndrome de l’usurpateur".
    Le présentateur revendique la décontraction qu’il manifeste à l’antenne. Il estime qu’il faut être le même à la télé, à la radio ou lorsqu’on est avec des proches car dit-il : "je reste à ma place et ma place c’est d’être moi-même".

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 28 min
    PODCAST. "Au comptoir de l’info", Arnauld Miguet, correspondant de France Télévisions en Chine, présent à Wuhan

    PODCAST. "Au comptoir de l’info", Arnauld Miguet, correspondant de France Télévisions en Chine, présent à Wuhan

    PODCAST. "Au comptoir de l’info", Arnauld Miguet, correspondant de France Télévisions en Chine, présent à Wuhan
    EPISODE 8 : Le journaliste est le seul correspondant d’une télévision étrangère présent à Wuhan depuis que cette ville de 11 millions d’habitants a été mise en quarantaine. Il raconte son travail au quotidien et les précautions prises pour sa santé. 

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 17 min
    "Au comptoir de l’info" : Romain Boutilly, reporter de l’émission "Envoyé Spécial"

    "Au comptoir de l’info" : Romain Boutilly, reporter de l’émission "Envoyé Spécial"

    Romain Boutilly décrit les conditions du reportage "Syrie, des prisonniers encombrants", diffusé dans "Envoyé spécial" le 16 janvier 2020.
    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 23 min
    Dominique Verdeilhan, chroniqueur judiciaire de France 2

    Dominique Verdeilhan, chroniqueur judiciaire de France 2

    Son nom, son visage et sa voix sont associés aux plus grands procès, aux plus grandes affaires judiciaires françaises. Depuis 30 ans, Dominique Verdeilhan est le spécialiste justice d’Antenne 2 puis de France 2. Au moment de quitter les prétoires, il revient sur ces trois décennies d’histoire de la justice. 


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 25 min
    Stéphanie Perez, grand reporter, de retour de Syrie

    Stéphanie Perez, grand reporter, de retour de Syrie

    La journaliste, lauréate du prix Bayeux des lycéens 2018, raconte comment elle a vécu l’attaque du convoi de civils allant manifester contre l’offensive turque, dans le nord de la Syrie. Avec l’équipe de France Télévisions, elle se trouvait à environ 300 mètres de la tête du convoi où 14 personnes ont trouvé la mort.


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 27 min

Customer Reviews

5.0 out of 5
1 Rating

1 Rating

Top Podcasts In Personal Journals

Listeners Also Subscribed To

More by France Télévisions