112 episodes

Tous les lundis, l'actualité du rugby et du Top14 par la rédaction de L'Equipe. Un podcast animé par Chrystelle Bonnet.

crunch L'Équipe

    • Society & Culture
    • 4.9 • 9 Ratings

Tous les lundis, l'actualité du rugby et du Top14 par la rédaction de L'Equipe. Un podcast animé par Chrystelle Bonnet.

    Christophe Dominici, un être à part

    Christophe Dominici, un être à part

    L’ailier tricolore, héros du XV de France et auteur d’exploits légendaires, s’en est allé. L’Équipe lui consacre un podcast en hommage à sa carrière et surtout à l’homme qu’il était, empreint de passion et de générosité.
    Il y a des gens qui marquent des vies, et celui-ci en faisait partie. Christophe Dominici était un homme chaleureux, « bonnard » comme on balance autour des buvettes, qui laissera une trace indélébile dans les têtes et les cœurs. Il y a le joueur, forcément, qui prit de court toute la défense des All Blacks en 1999 et fait rêver les Français. Il y a aussi l’homme, le leader, « l’excessif », comme dit le consultant Benoît Cosset, qui eut l’occasion de travailler avec « Domi » après sa carrière. Que dégageait-il hors des terrains ?
    Sa biographe Dominique Bonnot, invitée de Crunch, narre l’histoire d’un bonhomme affable et passionnant. En perpétuelle quête de mieux, Christophe Dominici fut un chef d’entreprise et un curieux. À ses heures perdues, il s’intéresse à la philosophie, la physique quantique et nourrit un omniprésent affect que le rugby lui avait offert. Quelles furent ses inspirations ? À quel point était-il une star du rugby français ?
    Invitée : Dominique Bonnot.
    Animé par Chrystelle Bonnet, avec Renaud Bourel et Benoît Cosset. Réalisé par Antoine Bourlon.

    • 29 min
    Charles Ollivon a réussi l'essai

    Charles Ollivon a réussi l'essai

    Propulsé capitaine de l’équipe de France début  2020, le troisième ligne de Toulon a pris la pleine mesure de ce statut. Devenu indiscutable, le Basque nourrit les hautes ambitions tricolores : de quelle façon incarne-t-il le renouveau ?
    « Pourvu que ça dure ». Avec ces mots, Charles Ollivon capte l’essentiel : il y a longtemps que le XV de France n’avait pas pris son pied et égayé un public las de jeu brouillon et de résultats si mauvais. Deuxième du Tournoi des six nations et encore vainqueur ce dimanche en Écosse (22-15), le capitaine des Bleus est d’ailleurs à l’image de son équipe : après la pluie vient le beau temps. Pendant des années, les blessures l’ont éloigné des terrains et de ses ambitions, éteignant l’enthousiasme du troisième ligne. Comment s’est-il reconstruit jusqu’au capitanat ?
    Pour en arriver là, le meneur d’hommes est d’abord passé par la case grand joueur. Dans un rôle offensif de « joker couloir » dixit son sélectionneur Fabien Galthié, Charles Ollivon marque des essais et brille. Aussi bien capable de trimballer son double mètre en soutien que de découper en défense, le Bayonnais se mue en un flanker complet et précieux, respecté et craint. Quels sont ses atouts majeurs ? Quels sont ses ultimes axes de progression ?
    Animé par Chrystelle Bonnet, avec Alex Bardot, Renaud Bourel et Clément Dossin. Réalisé par Antoine Bourlon.

    • 27 min
    Les fantômes de Murrayfield

    Les fantômes de Murrayfield

    Huit mois après la défaite à Édimbourg, le XV de France retourne en Écosse avec l’ambition de prendre sa revanche. Comment cette défaite, la seule de l’ère Fabien Galthié, a permis aux Bleus d’évoluer ?
    8 mars 2014, 8 mars 2020. Une date pour se rappeler aux bons souvenirs d’une victoire en terre écossaise, une autre pour remettre à l’esprit un amer passage à vide. L’équipe de France n’a plus gagné depuis six ans à Murrayfield et la dernière rencontre en date n’a pas connu le succès escompté. Battus 28-17, les Bleus avaient laissé échapper leurs espoirs de Grand Chelem, la faute aux petits détails comme aux gros, parmi eux un poing-visage qui vous envoie à la douche et des oublis défensifs. Avec du recul, quels enseignements tirer de ce match ? Quels furent les éléments perturbateurs ?
    À en croire le staff de l’équipe de France, il s’agirait pourtant là d’un acte fondateur. Plus que le match au pays de Galles (23-27) encore, Fabien Galthié et Cie y voient une manière d’apprendre, d’interagir avec le sentiment de déception et de s’élever un peu davantage. Apprendre par la défaite, en somme, un vieux poncif du sport qui pourrait s’avérer précieux dans la reconquête tricolore, ce dimanche à 16 heures. Avec quel état d’esprit le staff et les joueurs ont-ils appréhendé l’après ? Qu’ont-ils changé ?
    Animé par Chrystelle Bonnet, avec Alex Bardot, Renaud Bourelet Maxime Raulin. Réalisé par Antoine Bourlon.

    • 22 min
    Gaël Fickou, centre, ailier ou les deux ?

    Gaël Fickou, centre, ailier ou les deux ?

    Si à l'aile la vie est belle, le joueur du Stade Français a été formé au centre et son utilisation est toujours une source de débat. Et puisque de cela découle en partie la réussite collective du XV de France, comment en tirer la quintessence ?
    Son talent avait rapidement suscité de l'appétit et des curiosités. Aujourd'hui, si le surdoué Gaël Fickou a répondu à de nombreuses questions, en voilà que d'autres semblent toujours bien en suspens. « Je joue où le coach me dit de jouer », pourrait bien-t-il nous dire, lui le joueur le plus capé de l'effectif français avec 57 sélections, tant il navigue entre les numéros, les missions et les zones occupées. Mais au fond, est-il plutôt un centre ou un ailier ? Et comment le staff des Bleus peut-il maximiser ses qualités ?
    Il va de soi que le contexte de l'équipe de France est propice aux changements. Le jeune Arthur Vincent et le tranchant Virimi Vakatawa donnent par exemple satisfaction au centre du terrain et c'est toute une réflexion qui semble être menée. À l'aile, le réservoir est moins fourni, les certitudes plus rares et Gaël Fickou apparaît comme un atout dans différents secteurs du jeu. De quelle manière peut-il être le plus utile ? Comment l'évolution du jeu peut influencer son rôle ?
    Animé par Chrystelle Bonnet, avec Alex Bardot, Romain Bergogne et Renaud Bourel. Réalisé par Antoine Bourlon.

    • 25 min
    Fabien Galthié, le maître d'œuvre

    Fabien Galthié, le maître d'œuvre

    Voilà plus d’un an que l’ancien demi de mêlée a pris la tête des Bleus, passés depuis d’une léthargie pugnace à des résultats prometteurs et enthousiasmants. Comment analyser cette première phase du projet ?
    Expérimental, parfois brouillon, le rugby français post-finale de la Coupe du monde 2011 restera comme un long chemin de croix. Qu'on croirait presque révolu, désormais, tant le XV de France revit. Comment ? L’incroyable réservoir, illustré par Antoine Dupont, Romain Ntamack et Cie, est une première indication. L’autre s’appelle peut-être Fabien Galthié. Staff élargi à ses côtés, le sélectionneur a bousculé l’ordre établi en un peu plus d’une année. Avec quelle mentalité a-t-il abordé cette nouvelle mission ? Et pour quels résultats ?
    Cette patte Galthié, qui trouve écho dans la très belle deuxième place du XV de France au Tournoi de Six Nations, s’explique par différentes évolutions : choix forts, stabilité, confiance des individus, culture de travail et aventure collective… Comment les joueurs adhèrent à sa philosophie ?
    Enfin, Crunch se penche sur le projet de jeu de l’équipe de France. Retrouvé et cohérent, il tend forcément vers le positif, le capitaine Charles Ollivon et ses hommes proposant des matches enlevés face aux plus grandes nations européennes. Quelles sont les inspirations du staff ? Quels sont les points forts du XV tricolore ?
    Animé par Chrystelle Bonnet, avec Renaud Bourel, Clément Dossin et Maxime Raulin. Réalisé par Antoine Bourlon.

    • 31 min
    Virimi Vakatawa, force bleue

    Virimi Vakatawa, force bleue

    Brillant avec le XV de France face au pays de Galles (38-21), le centre du Racing 92 est dans la forme de sa vie. De quoi s’interroger sur les origines de cet état de grâce, entre planètes enfin alignées et parcours enrichissant.
    Il a gardé sa fougue îlienne, ses appuis, ses passes après contact et son sens du jeu. Il a aussi grandi en bleu-blanc-rouge, appris la langue de Molière et trouvé un spot, en plein milieu du terrain, pour s’épanouir. Il va sans dire que Virimi Vakatawa n’a pas un chemin tout tracé. De son village fidjien au modernisme de la U Arena, le joyeux-taiseux-rigoureux du Racing 92 est passé par plusieurs émotions : la déception après son premier échec, lui qui est arrivé en métropole à 18 ans ; la joie d’un rugby à 7 vivifiant ; le bonheur du 15, en bleu ciel puis bleu tout court. Mais derrière les idées reçues, comment Virimi Vakatawa est-il arrivé jusqu’aux sommets internationaux ?
    Dans un rugby moderne qui a fait du rapport vitesse-puissance son mantra, l’international tricolore semble combiner à la perfection inspirations sudistes, héritage de sa jeunesse, et jeu organisé. Un temps calé sur une aile, peut-être la faute aux stéréotypes, Virimi Vakatawa a désormais une place de choix dans la hiérarchie mondiale des seconds centres. Et après ses exploits répétés en Champions Cup et sa nouvelle prestation réussie face au pays de Galles, samedi (38-21), avec quel regard peut-on envisager le futur proche et lointain du numéro 13 des Bleus ?
    Animé par Chrystelle Bonnet, avec Aurélien Bouisset, Renaud Bourel et Clément Dossin. Réalisé par Roland Richard.

    • 26 min

Customer Reviews

4.9 out of 5
9 Ratings

9 Ratings

jpncar ,

Vive le Rugby

J’adore votre podcast. Continuez SVP.

GhartK ,

Souvent intéressant, parfois agaçant

Analyses souvent pertinentes et intéressantes, bien que ça dépende du journaliste. Quand c’est du bashing gratuit on passe volontiers. Quand c’est une critique constructive avec exemples on écoute passionnément.

Point noir: la présentatrice (“Cricri”) agaçante à rire à ses propres private jokes. La bonne humeur c’est bien mais on écoute pas le podcast pour l’entendre ricaner. Surtout quand c’est pour couper une analyse profonde et sérieuse avec une blague qui ne fait rire qu’elle. On s’en fout de ce qui se passe en interne à la rédaction et on n’a pas envie d’être son pote. On est là pour l’amour du rugby.

Propnurse ,

Un bon podcast pour les passionnés du ballon Oval

En tant que supporter du rugby américain, J’apprécie énormément ce podcast en français avec les analyses et les points du vu sur le top 14 et le rugby international.

Top Podcasts In Society & Culture

Listeners Also Subscribed To

More by L'Équipe