45 épisodes

On sort, on robinsonne partout, on bat le pavé avec un artiste. Là où il choisit d’aller, nous irons. Aurélie Sfez déambule en bonne compagnie, dans les rues et le labyrinthe intime de ses invités. Une balade radiophonique, toujours en marche, avec un artiste qui guide les pas des auditeurs de Nova sur les lieux qu’il chérit et les territoires qui l'inspirent.

Réalisation : Bertrand Chaumeton

À la dérive Radio Nova

    • Musique
    • 5.0 • 2 notes

On sort, on robinsonne partout, on bat le pavé avec un artiste. Là où il choisit d’aller, nous irons. Aurélie Sfez déambule en bonne compagnie, dans les rues et le labyrinthe intime de ses invités. Une balade radiophonique, toujours en marche, avec un artiste qui guide les pas des auditeurs de Nova sur les lieux qu’il chérit et les territoires qui l'inspirent.

Réalisation : Bertrand Chaumeton

    Arielle Dombasle et Nicolas Ker à la dérive dans le XVIIIe

    Arielle Dombasle et Nicolas Ker à la dérive dans le XVIIIe

    Nous avons appris le décès du mythique chanteur de Poni Hoax Nicolas Ker. Nous rediffusons cette dérive proposée par Aurélie Sfez, aux côtés d'Arielle Dombasle.




    On raconte que la Goutte d'Or a la couleur du vin des vignes d'autrefois qui grimpaient à La Chapelle. C'est la rue des poissonniers, le marché Dejean, le maïs qui fume boulevard Barbès et Gervaise qui lambine dans ces faubourgs populaires, si bien décrits par Emile Zola dans L'Assommoir. Arielle Dombasle, impériale, en vadrouille avec les lascars du quartier, chante du Debussy sur les pavés défoncés. 
    Un jour, Arielle Dombasle a demandé à Nicolas Ker, le chanteur de Poni Hoax : “Écrivez-moi un album Nicolas.” Alors, il lui a composé La Rivière Atlantique, douze poèmes gothiques, rock et lumineux. Il l'a emmenée dans son terrier et depuis que la belle a découvert le repaire de la bête, elle est ici chez elle. 


    Arielle Dombasle et Nicolas Ker m'ont donné rendez-vous à la brasserie Les 3 frères, tenue par Larbi et ses deux frangins. Après un thé et quelques bières, nous sommes allés chez le chanteur. Il y avait un chat, une guitare, des livres poussiéreux, une odeur de tabac froid, une ambiance de chambre d’adolescent obscure et ornée de miroirs raffinés. 
    À la dérive avec Arielle Dombasle et Nicolas Ker à la Goutte d'Or, on les suit, on les perd, c'est diablement baroque et doucement barré…


    L'album d'Arielle Dombasle et Nicolas Ker s'appelle La Rivière Atlantique (Pan European Recording)
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 53 min
    A la dérive avec Bertrand Manioc

    A la dérive avec Bertrand Manioc

    On part à la dérive avec le réalisateur Bertrand Mandico 


    Il m’a donné rendez-vous chez lui dans le 18eme à Paris. Il vit avec sa compagne et actrice fétiche, Elina Löwensohn. Ici les objets ont une âme : deux têtes de poupées rescapées d’un film, des os de baleine, des masques sacrés, un piano bastringue, une chouette à collier, des doudous massacrés, ses disques préférés. Ensuite on a déambulé direction Les puces de Saint Ouen vers la librairie de l’Avenue qui compte 150000 livres et 1km d’étagère.
    Pour cette dérive surréaliste, Bertrand Mandico a convoqué ses deux amis, l’écrivain cinéphile et vidéaste Pacome Thiellement et la chanteuse Barbara Carlotti. Ensemble, on s’est perdu dans les livres, on a dansé sur du jazz manouche et sur un pied, chanté sur un piano en or. A la dérive avec 3 dandy déconfinés et bien coiffés, ça commence rue Championnet.
    Il y avait un air de liberté, une joie d’être ensemble. Pour Barbara Carlotti, on a même trouvé un piano en or, un instrument précieux pour qu’elle chante « Les paradis perdus » de Christophe. On a finit chez le compositeur Pierre Desprat dans le 11ème, il était en pleine recherche musicale pour la BO du nouveau film de Bertrand Mandico.
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 1h 2 min
    A la Dérive avec Nova Materia

    A la Dérive avec Nova Materia

    Ce dimanche on repart enfin à la dérive dans un Paris pas vraiment pareil, déconfiné et assez déroutant avec le duo NOVA MATERIA. C’est Radio Nova Materia, une aventure urbaine qui démarre au métro Château d’Eau, continue sa route chez Weber Métaux au milieu des tubes de métal, des plaques de taules, de minerais étranges, on découpe des tuyaux et on fabrique des percussions dans la pure tradition de la musique industrielle. Ensuite on est monté sur la Butte Montmartre pour se prosterner devant le rocher de la sorcière, caché dans une impasse verdoyante et romantique. Au studio Nova Materia a joué avec des pierres, des totems, des os, des synthés... C’est une dérive sous le signe de la magie, c’est une expérience percussive, un rituel post-covid. 
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 58 min
    À la Dérive, toute la nuit, avec Christophe (1/2)

    À la Dérive, toute la nuit, avec Christophe (1/2)

    Christophe, le plus souvent, vivait la nuit. Et déambulait, dans son monde ou dans le nôtre.
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 2 heures 21 min
    À la Dérive, toute la nuit, avec Christophe (2/2)

    À la Dérive, toute la nuit, avec Christophe (2/2)

    Christophe, le plus souvent, vivait la nuit. Et déambulait, dans son monde ou dans le nôtre.
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 1h 47 min
    À la Dérive avec Oiseaux-Tempête

    À la Dérive avec Oiseaux-Tempête

    Porté par l'audacieux label Sub Rosa, Oiseaux-Tempête annonce un orage lumineux et poétique. Les deux oiseaux s'appellent Frédéric D. Oberland et Stéphane Pigneul. Ils m'ont donné rendez-vous rue…
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 54 min

Avis des utilisateurs

5.0 sur 5
2 notes

2 notes

Palmarès des balados : Musique

D’autres se sont aussi abonnés à…

Plus par Radio Nova