26 episodes

Vous avez souvent du mal à parler de votre métier à des inconnues, à expliquer concrètement ce que vous faites, à aller au-delà des clichés ? De l’autre côté, vous n’arrivez pas vraiment à imaginer ce que font de leurs journées certains de vos amis qui ont un job loin de votre réalité ?
Into the job donne la parole à ceux et celles qui ont des métiers à clichés, des métiers atypiques, des métiers du 21ème siècle. Ici les invités vous parlent des dessous de leur métier, pour dépasser les simples banalités qu’on s’échange entre inconnus. Ils vous parlent en toute simplicité de ce qu’elles font réellement de leur journée. Pour vous permettre d’enfin comprendre ce que fait votre ami d’enfance, votre cousin germain et votre voisine de palier. 

Into the job Laura Pironnet

    • Careers

Vous avez souvent du mal à parler de votre métier à des inconnues, à expliquer concrètement ce que vous faites, à aller au-delà des clichés ? De l’autre côté, vous n’arrivez pas vraiment à imaginer ce que font de leurs journées certains de vos amis qui ont un job loin de votre réalité ?
Into the job donne la parole à ceux et celles qui ont des métiers à clichés, des métiers atypiques, des métiers du 21ème siècle. Ici les invités vous parlent des dessous de leur métier, pour dépasser les simples banalités qu’on s’échange entre inconnus. Ils vous parlent en toute simplicité de ce qu’elles font réellement de leur journée. Pour vous permettre d’enfin comprendre ce que fait votre ami d’enfance, votre cousin germain et votre voisine de palier. 

    #25 Mathilde, astrologue

    #25 Mathilde, astrologue

    Bienvenue dans Into the job, le podcast qui donne la parole à ceux et à celles qui ont des métiers qui nous interrogent.
    Et celui de Mathilde, l'invitée du jour, soulève beaucoup - beaucoup de questions
    Mathilde exerce un métier qui n’est parfois même pas considéré comme un métier. Lorsque qu’on lui demande ce qu’elle fait dans la vie et qu’elle répond “Astrologue”, on lui rétorque : “Non mais c’est quoi ton vrai métier ?”. 
    Alors c’est quoi un vrai métier ? Un métier qui a des diplômes reconnus ? Un métier qui est inscrit dans le registre de l’URSSAF lorsqu’on déclare son activité ? Un métier qui a un savoir-faire qui est reconnu par tous ? Un métier qui est réglementé ? 
    Pour l’anecdote, Mathilde me disait que dans les enquêtes d’insertion professionnelle qu’elle reçoit de Sciences Po, où elle a fait ses études, elle se retrouve à cocher la case “Autre” lorsqu’on lui demande d’indiquer son poste et son secteur d’activité. “Autre”... alors souvent on râle d’être rangé dans des cases, pourtant là, on aimerait juste une petite case pour pouvoir dire qu’on correspond à quelque chose. 
    L’astrologie, ça fascine, ça se discute, ça fait réfléchir, ça fait peur même parfois et ça rend sceptique. Ca pose trop de questions pour être rangé dans une case. Alors comme j’aime comprendre et titiller là où ça suscite le débat, j’ai interrogé Mathilde sur son activité d’astrologue. L’astrologie, elle la pratique de différentes façons : au travers de ses consultations, dans ses podcasts, dans des articles et même plus récemment dans un livre. 
    Alors, il semblerait que 69% des français ne croient pas à l’astrologie, selon une étude de 2020 de YouGov et Femina.fr, et pourtant, et pourtant, 89% croient que leur signe astrologique a une influence sur leur caractère. Difficile de trancher avec ce métier !

    • 36 min
    #24 Evann, Product designer

    #24 Evann, Product designer

    Bienvenue dans le 24ème épisode du podcast. Lorsque vous lancerez l'épisode, vous pourrez entendre ma mère, à qui j'ai demandé de me dire ce que lui évoquait le métier de cet épisode.
    Qu’est-ce que vous, vous auriez répondu si je vous avais posé la question de savoir ce que fait réellement un Product Designer ? Est-ce que si vous rencontrez pour la première fois votre nouveau voisin et qu’il vous dit qu’il est Designer Produit, vous sauriez quoi lui dire ? Et déjà, pourquoi utiliser des termes anglais pour designer ce métier ?
    Je dois l’avouer, ce métier pose beaucoup de questions. Premièrement, parce qu’il s’agit d’une profession relativement récente, très concentrée dans les capitales comme Paris, et qu’elle est d’abord née dans les agences, avant de s’étendre au fur et à mesure dans les entreprises. Ensuite, parce que le Designer Produit fait partie de ces métiers qui se font derrière un ordinateur. Et que, c’est le cas d’à peu près tous les métiers qui s’exercent derrière un écran : on a juste du mal à comprendre ce qu’ils font concrètement. 
    Alors, pour les expliquer aux autres, ceux et celles qui sont professionnels du design produit sont souvent obligés de faire des raccourcis. Evann, que j’interroge dans cet épisode, le dit lui-même : lorsqu’il explique son métier à sa famille, il dit qu’il fait des sites internet. A ceux qui sont plus familiers, il dit que son travail consiste à les rendre beaux. Bon, on est sur la bonne piste mais on est encore loin de la réalité du métier. Difficile pour les générations qui ont connu le travail sans écrans d’ordinateur, sans logiciels de création, sans l’accès au millions de ressources en instantanée, tout ce que nous connaissons aujourd’hui, sans cela difficile de concevoir ces nouveaux métiers. Difficile aussi de comprendre lorsque nous travaillons dans des secteurs complètement différents, loin du secteur du digital. En fait, avouons-le, c’est un mystère pour une grande partie de la population. 
    Et les chiffres parlent d’ailleurs d’eux-même : malgré toute la médiatisation, et malgré les recrutements en hausse permanente, en 2017, seuls 3% des professionnels français travaillaient dans ce secteur. Ce sont les chiffres de la direction de l'Animation de la recherche, des Études et des Statistiques. 3%. C’est encore très peu et ça n’aide pas à la bonne compréhension du métier.
    Je suis très heureuse de vous partager cet épisode, parce que je trouve qu’Evann aborde son métier avec beaucoup de simplicité. Il explique comment il travaille avec les autres métiers, que ce soit au niveau commercial, marketing ou encore avec les professionnels qui étudient les habitudes de consommation. Car contrairement à ce que l’on pourrait penser, le Product Designer est loin d’être un métier uniquement créatif. 
    Je ne vous en dit pas plus et je vous laisse découvrir avec Evann le quotidien de ceux et celles derrière les sites sur lesquels vous vous rendez tous les jours. Bonne écoute !

    • 37 min
    #23 Emmanuelle, conservatrice du patrimoine

    #23 Emmanuelle, conservatrice du patrimoine

     Bienvenue dans le 23ème épisode du podcast Into the job. Je suis Laura et je suis ravie de vous retrouver pour un nouveau métier.
    Je ne sais pas pour vous, mais moi j’adore flâner dans les musées, prendre mon temps pour découvrir de nouveaux peintres. Il arrive parfois qu’on tombe complètement sous le charme d’une oeuvre ou d’un artiste et puis d’autres fois, on aime moins. En fait, on se laisse juste porter de salle en salle, d’oeuvre en oeuvre, sans trop se poser la question de comment l’oeuvre est arrivée jusqu’ici ? qu’est-ce qui fait qu’elle est exposée dans cette salle, à cette place ? depuis combien de temps elle se trouve là ? pourquoi avoir choisi tel sujet d’exposition ? Bref, on ne pense pas à toute cette partie, la partie cachée, dans les coulisses du musée que nous fréquentons nous, visiteurs. Si vous avez écouté la saison 2 du podcast et plus particulièrement l’épisode sur les métiers invisibles, cela vous rappellera quelque chose. 
    Emmanuelle fait partie de ceux et celles qui exercent un métier invisible, qui n’en reste pas moins passionnant et fascinant : elle est Responsable du département de Conservation du patrimoine du Musée National de l'Éducation, qui se trouve à Rouen et qui fait partie des 41 musées nationaux de France. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les conservateurs du patrimoine ne sont pas si nombreux que ça en France, on en dénombre environ 1000, dont 800 travaillent dans des musées. Une goutte d’eau dans l’océan des métiers de la culture qui s’explique par l’entrée dans la profession par un concours très sélectif, pour accéder aux formations du prestigieux Institut national du patrimoine. Pour dire, c’est entre 40 et 50 lauréats retenus pour 1000 candidats. Bien entendu, certains prennent des chemins de traverse pour accéder aux postes de conservation du patrimoine.
    J’étais très heureuse de pouvoir rencontrer et d’échanger avec Emmanuelle. Elle nous partage son quotidien au milieu des 950 000 oeuvres, rien que ça, du Musée, et aux côtés des autres professionnels de la culture qu’elle côtoie tous les jours. Elle nous partage ce que veut dire la conservation dans un monde où l’on nous incite plus à jeter et à remplacer qu’à entretenir. Et elle parle de traces, celles qui nous parviennent et qui nous en disent long et surtout celles que l’on peut laisser nous, de façon très humble, pour que les futures générations puissent comprendre nos façons de vivre.

    Animation : Laura Pironnet
    Musique par Eric Pitzini

    • 31 min
    #22 Florent, gestionnaire forestier

    #22 Florent, gestionnaire forestier

     Florent est gestionnaire forestier. La première fois qu’il m’a expliqué qu’il était en charge des bois et des forêts des particuliers, je me suis dit que ça ne devait concerner qu’une petite minorité de personnes et de surfaces. Mais j’ai appris qu’en France on compte tout de même 3,5 millions de propriétaires forestiers pour un total de 12,6 millions d’hectares de forêts. Ce qui ne représente pas moins de 23% du territoire français. C’est énorme. C’est comme si on rassemblait le département de l’Ile de France, des Hauts de France, du Grand Est et de la Bourgogne-Franche-Comté ensemble. Et que tout ça, ce n’était que des propriétés forestières privées. Dit comme cela, on comprend bien qu’il faut s’occuper de ces 23% du territoire et qu’on ne peut pas les laisser s’auto-gérer tout seul. En fait, tout comme nous avons besoin de gestionnaires immobilier, nous avons besoin de gestionnaires forestier.
    Florent sait quand il faut couper, quand il faut laisser faire la nature, où commence et où s’arrête une parcelle d’un propriétaire, quelle surface reboiser et quelle espèce d’arbres planter. Rien n’est laissé au hasard, là où nous voyons une oeuvre de la nature. En m’expliquant son métier, il m’a appris énormément sur le fonctionnement des forêts et m’a partagé de belles leçons d’humilité sur la place de la femme et de l’homme dans nos environnements naturels. Je suis vraiment très heureuse de vous partager cet épisode et je suis certaine qu’après, vous ne verrez plus la forêt de la même façon.
    Bonne écoute !
    Animatrice : Laura Pironnet
    Musique par Eric Pitzini

    • 35 min
    #21 Joan, Premier Conseiller et Chef d'équipe à la délégation de l'UE en Haïti

    #21 Joan, Premier Conseiller et Chef d'équipe à la délégation de l'UE en Haïti

    Pour débuter la 3è saison du podcast, je vous emmène à la rencontre d’un métier loin de notre réalité, et en l'occurrence vraiment très loin, puisque mon invité, exerce le sien depuis Haïti. Joan travaille pour l’Union Européenne, il a le titre de Premier Conseiller et il dirige une équipe à la délégation de l’Union Européenne en Haïti. 
    Pour certains d’entre nous, les métiers de la diplomatie sont des métiers fascinants, de légende, entre déplacements en avion et accords internationaux, ce qui est mon cas, je dois l’avouer. Pour d’autres, cela tient plus à de l’apparat, entre organisation de soirées mondaines et débats de sujets politiques abstraits. Bien évidemment, la réalité n’est jamais aussi facile à catégoriser. 
    Lorsque l’on pense diplomatie, on pense très souvent aux ambassadeurs, pourtant j’ai découvert qu’il avait beaucoup d’autres métiers qui gravitent autour. Pour vous dire, rien qu’en France, ils sont 13 550 à travailler au service de la politique étrangère du pays. Leur point commun est de défendre les intérêts du pays qu’ils représentent au travers du monde. Les pieds dans un État, et le compte-rendu pour un autre, ils participent à la bonne compréhension des enjeux nationaux tout en veillant à garder de bonnes relations. 
    A quoi ressemble le quotidien d'un métier diplomatique ? Sur quels sujets travaillent-ils concrètement et avec qui ? Quel souvenir a t'il de ses premières missions à l'étranger ? Je vous invite à le découvrir avec Joan dans cet épisode.
    Très bonne écoute !

    Animatrice : Laura Pironnet
    Musique : Eric Pitzini

    • 31 min
    #20 Les métiers au défi de l'éthique et de la morale

    #20 Les métiers au défi de l'éthique et de la morale

     Dans cet épisode, on parlera d’éthique, de controverse et de rapport à la morale. 
    Les professionnels dont on va parler exercent souvent dans l’ombre, ou en tous cas sans crier sur les toits leurs activités professionnelles. Parfois ils ne peuvent d’ailleurs rien dire, ils inventent autre chose ou ils évitent le sujet. D’autres n’ont plus le courage de parler de leur métier tellement ils connaissent les réflexions et les débats que cela suscite à l’extérieur. 
    Ces métiers sont très différents mais ils ont en commun un rapport très complexe à l’éthique. Ce sont ceux et celles qui travaillent dans l’industrie de la défense, dans l’industrie de l’armement dans l’industrie pharmaceutique, dans l’industrie nucléaire, dans la restauration rapide, dans l’industrie des matières premières comme le pétrole ou les pesticides, dans l’industrie du tabac, dans l’industrie de la surveillance, etc. On peut y rajouter tous les métiers annexes du lobbying. 
    Si on raisonne rapidement et de manière très manichéenne, on pourrait les classer dans la catégorie des “méchants”: ce qu’ils font n’est pas bien, leur métier n’est pas honorable en quelques sortes. Ils produisent des produits mauvais pour l’environnement ou pour les populations, ils nous privent de nos libertés individuelles, en bref ils défendent des intérêts peu louables, vis-à-vis de la morale. C’est en tous cas ce que l’imaginaire collectif dit de ces métiers. 
    Dans cet épisode on explore l'image de ces métiers, leur rapport aux autres : ceux qui se cachent pour exercer sur des sujets peu éthiques et ceux qui doivent faire face aux caméras braquées sur eux et aux questions incessantes. On prendra l'exemple de Julie, microtravailleuse pour Microsoft et qui raconte son histoire dans le podcast Les pieds sur terre (France Culture) mais aussi des travailleurs de Bayer dont parle déjà en 2008 un article des Echos.
    Enfin, je vous partage le ressenti de Charlie, ingénieur dans la défense : comment il perçoit son métier, les remarques des autres, ce qu'il pense de son secteur et des autres souvent controversés. 
    Cet épisode est le dernier de la saison 2, une série spéciale sur nos rapports aux métiers. 

    Animatrice : Laura Pironnet
    Musique composée par Eric Pitzini

    • 20 min

Top Podcasts In Careers

Listeners Also Subscribed To