59 épisodes

In extenso, le podcast de The Conversation qui donne la parole à la recherche.
Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

In Extenso The Conversation

    • Sciences
    • 4,6 • 12 notes

In extenso, le podcast de The Conversation qui donne la parole à la recherche.
Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    "Objets cultes" : Les écouteurs

    "Objets cultes" : Les écouteurs

    Objets inanimés, avez-vous donc une âme? demandait le poète. S'ils ont une âme, il s'agit bien de la nôtre. C'est ce que démontrait le sémiologue Roland Barthes dans ses Mythologies, publiées en 1957. L'intellectuel y étudiait en effet les objets et les rites populaires qui révélaient l'esprit d'une époque et les affects collectifs du pays, inventant ainsi une nouvelle manière de faire de la sociologie, accessible, impertinente et ludique. La DS, le steak-frites, les jouets en plastique…rien n'échappait à sa sagacité.
    Aujourd'hui, ces objets ne sont plus les mêmes et la globalisation à grandement changé la donne. Mais l'exercice lui, n'a pas pris une ride et c'est Pascal Lardellier, professeur de sociologie à l'université de Bourgogne, auteur entre autres de Nos modes, nos mythes, nos rites qui se penche sur nos objets cultes.  
    Avec le téléphone portable, rien ne signe mieux l'époque d'une photo ou d'un film que le design des casques audio – même si la mode du casque vintage peut brouiller les pistes. Avec l'apparition, à l'aube des années 2000, du mp3, et la miniaturisation qu'il permet, la musique portative est devenue la nouvelle norme, et a popularisé une certaine idée du "cool", notamment au travers des campagnes de pub Apple, devenues mythiques.
    Célébration de l'originalité individuelle et, dans le même temps, de l'appartenance à une communauté, le lecteur mp3 a révolutionné la façon de consommer de la musique. Puis le smartphone a envahi le marché (premier Iphone : 2007), nous rendant disponibles à tout moment et cible de contenus audiovisuels très facilement accessibles. La fonction du casque s'est alors considérablement élargie, passant de l'écoute de musique à mille autres possibilités, ludiques ou professionnelles.
    Plus récemment, le boom des podcasts – et dans une moindre mesure celui des livres audio - est venu à nouveau changer les comportements, avec un nouveau type de flux à écouter partout et à tout moment.
    Dans la rue, dans les transports, nous croisons nos semblables, casque sans fil vissé sur les oreilles ou oreillettes bluetooth qui dépassent de leurs esgourdes, leur donnant l'air de cyborgs. Nous ne savons pas ce qu'ils écoutent, ni même s'ils écoutent quelque chose. Ils sont là et ils sont ailleurs.
    Extraits
    « Scaffold of Repeated Addition », One Man Book, 2022.
    Crédits
    Conception et Animation Sonia Zannad Réalisation Romain Pollet, Chargé de production, Rayane Meguenni

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 9 min
    Jeunes de quartier : "Être un grand c’est être une référence, les jeunes choisissent les leurs"

    Jeunes de quartier : "Être un grand c’est être une référence, les jeunes choisissent les leurs"

    Banlieues, quartiers, cités. En France ces mots ont trop souvent une connotation négative. Ce que l’État français nomme depuis 2018 les quartiers prioritaires de la politique de la ville regroupe 5,4 millions d’habitants dont 40% ont moins de 25 ans. Mais qu’est-ce qu’être jeune dans un quartier populaire ? La recherche participative Pop-Part, conduite dans dix villes ou quartiers de l’Île-de-France, et portée notamment par l'Université Paris Nanterre, s’est associé à 120 jeunes pour se saisir du sujet.
    Dans les quartiers populaires, les notions de "petits" et de "grands" revêtent un sens particulier. La figure du grand est polysémique. Il est à la fois un modèle, un protecteur, un garant de l'histoire du quartier, mais aussi un supérieur auquel les petits doivent le respect voire l'obéissance. Dans le pire des cas le grand peut même jouer un rôle négatif et orienter les plus jeunes vers la violence ou la drogue. Entre petits et grands c'est le concept de transmission qui est central.
    A 29 ans, Lassana Traoré est un grand. Il est éducateur dans sa ville de Corbeil-Essonnes. Mamadou Diallo quant à lui a 49 ans, il a pris conscience du changement de son statut dans sa vingtaine lorsqu'il a commencé à s'engager en créant une association à Nanterre, où il vit. En plus de leur engagement, Mamadou et Lassana partagent le fait d'avoir pris part au projet Pop-part encadré notamment par Fanny Salane, enseignante-chercheuse en sciences de l'éducation à l'université Paris-Nanterre.
    Extraits
    « Broke for free », Something Elated, 2011
    « Je leur ai tiré dessus pour venger la mort de mon frère.», Street Press, 2018
    Crédits
    Conception et Animation Nils Buchsbaum Réalisation Romain Pollet, Chargé de production, Rayane Meguenni

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 28 min
    Jeunes de quartier : "La politique elle se fait à côté"

    Jeunes de quartier : "La politique elle se fait à côté"

    Banlieues, quartiers, cités. En France ces mots ont trop souvent une connotation négative. Ce que l’État français nomme depuis 2018 les quartiers prioritaires de la politique de la ville regroupe 5,4 millions d’habitants dont 40% ont moins de 25 ans. Mais qu’est-ce qu’être jeune dans un quartier populaire ? La recherche participative Pop-Part, conduite dans dix villes ou quartiers de l’Île-de-France, et portée notamment par l'Université Paris Nanterre, s’est associé à 120 jeunes pour se saisir du sujet.
    Les jeunes des quartiers populaires s'engagent de multiples façons. À l'échelle locale comme à l'échelle internationale. Sur des enjeux de solidarité, d'accueil de justice. S'ils expriment un éloignement vis à vis de la politique institutionnelle, cela ne les empêche pas de prendre la parole, y compris en se présentant aux élections locales?
    Pour parler de la question de l'engagement et de la solidarité nous recevons Marie-Hélène Bacqué chercheuse à l'université Paris-Nanterre, sociologue et coordinatrice du projet Pop-Part auquel ont participé Thibaut Noël et Djieneba Konte.
    Thibaut a 26 ans. Originaire de Patin, militant politique, il a notamment participé aux mouvement des gilets jaunes et a participé à la création d'un collectif pour venir en aide aux réfugiés. Djieneba a 20 ans. En deuxième année de droit à l'université de Nanterre, elle s'est présentée sur une liste citoyenne aux élections de sa ville, Aubervilliers et s'engage régulièrement auprès de lycéens avec son association, Parle afin de les initier aux concours d'éloquence.
    Loin de l'image d'une jeunesse désintéressée de la vie politique, les parcours de ces jeunes nous éclairent sur d'autres type d'engagements qui se font bien souvent en dehors des partis politiques.
    Extraits
    « Broke for free », Something Elated, 2011
    Covid-19 : la solidarité s'organise dans les quartiers nord de Marseille, France 3 PACA, 2020
    Concours d'éloquence dans le 93 : la parole comme une arme, France Inter, 2016
    Crédits
    Conception et Animation Cléa Chakraverty, Réalisation Romain Pollet, Chargé de production, Rayane Meguenni

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 32 min
    Jeunes de quartier : "J'ai toujours fait attention"

    Jeunes de quartier : "J'ai toujours fait attention"

    Banlieues, quartiers, cités. En France ces mots ont trop souvent une connotation négative. Ce que l’État français nomme depuis 2018 les quartiers prioritaires de la politique de la ville regroupe 5,4 millions d’habitants dont 40% ont moins de 25 ans. Mais qu’est-ce qu’être jeune dans un quartier populaire ? La recherche participative Pop-Part, conduite dans dix villes ou quartiers de l’Île-de-France, et portée notamment par l'Université Paris Nanterre, s’est associé à 120 jeunes pour se saisir du sujet.
    Dans le film Bande de filles sorti en 2014, la réalisatrice, Céline Sciamma évoquait la violence sourde des quartiers dirigée contre les adolescentes mais aussi une violence qu'elles exerçaient comme seul moyen d'exister et de se confronter au monde. Mais la vie au quartier est aussi faite de vie ordinaire, de micro-résistances, de stratégies permettant, lorsque l'on est une femme en particulier, de ne pas rester enfermer dans les clichés.
    Pour déconstruire les stéréotypes, le plus efficace est d'écouter les personnes concernées. c'est le cas de Louiza Aoufi, 20ans étudiant en STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives). Elle est originaire de Romainville et a grandi dans la ville d'Aubervilliers en Seine-Saint-Denis. C'est dans cette ville qu'elle a rencontré la sociologue Christine Bellavoine chercheuse associée au laboratoire LAVUE (Laboratoire Architecture Ville Urbanisme Environnement). Dans cet épisode Louiza revient sur son parcours et comment son genre a pu influencer sa pratique sportive.
    Extraits
    « Broke for free », Something Elated, 2011.
    Bande de filles, C. Sciamma, 2014.
    Les Roses noires, H. Milano, 2012.
    Footeuses, R. Doubiago et L. Saoucha, 2020.

    Crédits
    Conception et Animation Cléa Chakraverty, Réalisation Romain Pollet, Chargé de production, Rayane Meguenni

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 28 min
    Jeunes de quartier : "2005 ça a marqué l'histoire"

    Jeunes de quartier : "2005 ça a marqué l'histoire"

    Banlieues, quartiers, cités. En France ces mots ont trop souvent une connotation négative. Ce que l’État français nomme depuis 2018 les quartiers prioritaires de la politique de la ville regroupe 5,4 millions d’habitants dont 40% ont moins de 25 ans. Mais qu’est-ce qu’être jeune dans un quartier populaire ? La [recherche participative Pop-Part, conduite dans dix villes ou quartiers de l’Île-de-France, et portée notamment par l'Université Paris Nanterre, s’est associé à 120 jeunes pour se saisir du sujet.
    Nous recevons pour ce nouvel épisode, la politologue Hélène Hatzfeld et Nawufal Mohammed habitant de Clichy-Sous-bois de 32 ans. Il est agent de développement, c'est-à-dire qu'il aide les habitants à s'approprier les nouveaux logements et les espaces publics.
    En 2005, à la suite de la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré à Clichy-sous-Bois, des révoltes ont eu lieu en réaction. Les jours suivants des révoltes de jeunes de quartier populaires gagnent l'ensemble du pays, en réponse le gouvernement instaure l'état d'urgence, un couvre feu et mobilise de nombreux policiers. Dans son premier discours après les émeutes le président de République de l'époque, Jacques Chirac, promet de créer plus d'opportunités pour les jeunes de quartiers. Les gouvernement suivant mettront également en place des mesures similaires durant leurs mandats.
    Les quartiers sont des territoires spécifiques ou la délinquance est combattue par les pouvoirs publics par des mesures sécuritaires spéciales. Les habitants sont dès le plus jeune âge en contact avec des policiers.  
    Extraits
    Something elated, Broke for free, 2011
    Émeutes des banlieues : retour dix ans en arrière, France 24 (2015)

    Crédits
    Conception et Animation Nils Buchsbaum, Réalisation Romain Pollet, Chargé de production, Rayane Meguenni


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 21 min
    Jeunes de quartier : "Là où tout le monde se croise"

    Jeunes de quartier : "Là où tout le monde se croise"

    Banlieues, quartiers, cités. En France ces mots ont trop souvent une connotation négative. Ce que l’État français nomme depuis 2018 les quartiers prioritaires de la politique de la ville regroupe 5,4 millions d’habitants dont 40% ont moins de 25 ans. Mais qu’est-ce qu’être jeune dans un quartier populaire ? La [recherche participative Pop-Part, conduite dans dix villes ou quartiers de l’Île-de-France, et portée notamment par l'Université Paris Nanterre, s’est associé à 120 jeunes pour se saisir du sujet.
    Dans ce nouvel épisode de Jeunes de quartier nous recevons Claudette Lafaye, sociologue à l'université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis associée, dans le cadre de la recherche PopPart, à l'université Paris Nanterre et Ahmad Zeidan 25 ans qui a grandi à Pantin.
    En 1996, la manufacture de tabac de Patin qui employait plusieurs centaines d'ouvriers est détruite. Elle est aujourd'hui remplacée par 50 000 mètres carrés de bureaux destinés à l'implantation d'entreprises de l'économie créative. Située dans le département de la Seine-Saint-Denis, au nord-est de Paris, Pantin est aujourd'hui une commune de 59 000 habitants.
    Souvent qualifiée par la presse de "nouveau Brooklyn", Pantin connaît comme beaucoup de communes limitrophes de la capitale des transformations urbaines de grande ampleur qui se sont accentuées depuis le milieu des années 2000. De nouveaux immeubles de bureaux et d'habitations sortent de terre, de nouveaux cafés ouvrent, de grandes entreprises y établissent leur siège social, des friches industrielles sont utilisées par des théâtres. La jeunesse parisienne vient y faire la fête. Mais certains habitants s'interrogent : pourront-ils continuer à vivre dans le lieu où ils ont grandi ?
    Extraits
    Something elated_, Broke for free, 2011
    Pantin : la fin la manufacture des tabacs, INA (France 3 Région Paris), 1992
    La fontaine, collectif Pop-Part, 2021

    Crédits
    Conception et Animation Nils Buchsbaum, Réalisation Romain Pollet, Chargé de production, Rayane Meguenni



    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 25 min

Avis

4,6 sur 5
12 notes

12 notes

NonoJau ,

Très intéressant

Les sujets sont passionnants et les analyses fouillées, je recommande !

Denis1308 ,

Podcast varié

Beaucoup de sujets traités en profondeur genial

20rouge ,

Un Extenso

Podcasts très intéressant pour faire le plein d expertise. Des sujets variés et bien traités.

Classement des podcasts dans Sciences

France Inter
Le HuffPost
France Culture
France Culture
Anaïs Roux
France Inter

D’autres se sont aussi abonnés à…

France Culture
France Inter
France Inter
France Culture
Gregory Pouy
Louie Media