21 épisodes

Le Podcast qui part à la rencontre des créateurs, designers, architectes. Contact : letraitpodcast@gmail.com

Le Trait Ben & Estelle

    • Arts
    • 5,0 • 9 notes

Le Podcast qui part à la rencontre des créateurs, designers, architectes. Contact : letraitpodcast@gmail.com

    LE TRAIT - Episode 21 - Good design makes Good Planet

    LE TRAIT - Episode 21 - Good design makes Good Planet

    Good design makes Good Planet
    avec Pierre Jacquet de la Fondation GOOD PLANET
     
    Pierre Jacquet a reçu Le Trait à « GOOD PLANET » dans un lieu d’exception au cœur du Bois de Boulogne, une fondation, créée en 2005 par le photographe et réalisateur engagé Yann Arthus-Bertrand pour sensibiliser le grand public aux enjeux environnementaux.
    Un autre volet important et moins connu du travail de GOOD PLANET consiste à aider les entreprises et les collectivités locales à réduire leur empreinte carbone. GOOD PLANET fait partie du comité de mission de certaines d’entre elles.
     Pierre Jacquet qui anime le département RSE (Responsabilité Sociétale et Environnementale) estime que toute entreprise doit aujourd’hui se poser la question de son rôle dans la société et la façon dont elle s’inscrit dans les problématiques environnementales et sociétales actuelles.
     GOOD PLANET propose aussi un simulateur carbone individuel en ligne. Aujourd’hui, l’empreinte carbone moyenne d’un français est de 10 tonnes de Co2 par an avec trois postes importants : transport, alimentation et logement.
     « Environ un quart de notre empreinte carbone est liée à notre démarche écocitoyenne. Le reste est lié aux Pouvoirs Publics (10%) et aux entreprises (65%). D’où l’intérêt d’impliquer les entreprises dans la réduction de l’impact carbone. » nous dit Pierre Jacquet. 
    Bonne écoute.
     
    Afin de vous aider à retrouver les références citées lors de l’interview, en voici la liste :
    https://goodplanet.org
    La fondation accueille tous les publics dans son espace privilégié au cœur du Bois de Boulogne et propose ateliers, conférences et expositions afin de s’engager en faveur de la défense du climat et de la biodiversité.
     
    https://sciencebasedtargets.org/companies-taking-action#table
    Retrouvez la liste des entreprises qui s’engagent pour le climat
     
    https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/objectifs-de-developpement-durable/
    Les 17 Objectifs du Développement Durable
     
    https://theshiftproject.org/category/projets-en-cours/
     Jean-Marc JANCOVICI et le SHIFT PROJECT


    Entreprises et associations citées :
    WWF : https://www.wwf.fr/
    Aigle : https://www.aigle.com/on/demandware.static/-/Library-Sites-Librarie-shard-aigle/default/dw1c2c3a91/documents/DPEF_2020_FR_BD.pdf
    Faguo : https://www.faguo-store.com/fr/content/category/2-notre-mission
     

    • 42 min
    LE TRAIT - Episode 20 - Sans frontières

    LE TRAIT - Episode 20 - Sans frontières

    Sans Frontières

    Sara Badr Schmidt reçoit Le Trait dans son appartement parisien, dont elle a fait un terrain d’expression. L ’ « expression », justement, revient souvent dans les propos de la libano-suédoise, qui a toujours vécu dans l’entre-deux : pays, cultures, langues, disciplines...


    Dans son travail, il y a toujours l’envie de dépasser les barrières sociales, géographiques, religieuses. Elle a le vécu de la guerre, la guerre du Liban.


    « La guerre fait aller au fond de soi. Mon travail me permet d’exprimer des choses autrement que par l’oralité. Je parle peu en fait. Je m’exprime d’abord par mon travail ». 


    Sara Badr Schmidt se définit comme artiste designer. « J’essaye de concilier art et design. Je fais des pièces qui sont des œuvres d’art mais qui peuvent être fonctionnelles. Je n’ai pas une démarche de décoratrice ». Ses tapis, par exemple,  racontent d'abord une histoire, incarnent un univers. La nature l'inspire également profondément. Elle puise  ensuite dans le  savoir-faire d’artisans tibétains. Sara n'envisage pas de relocaliser sa production, car l'exigence qu'elle apporte à la qualité de ses tapis serait difficile à reproduire en France, dit-elle. Elle souhaite, par ailleurs, contribuer à faire vivre cet artisanat... sans frontières.



    https://www.sarabadrschmidt.com/fr/
    @sarabadrschmidt

    • 40 min
    LE TRAIT - Episode 19 - Ekhi Busquet

    LE TRAIT - Episode 19 - Ekhi Busquet

    Ekhi Busquet - Designer engagée

    Regard bleu azur et caractère bien trempé, la jeune designer Ekhi Busquet, diplômée de l’école Boulle et de l’école polytechnique de Milan, est une personnalité inspirante ; quand bien même le mot serait-il galvaudé...
    La trentaine avancée, elle peut déjà se prévaloir d’un parcours plus qu’honorable dans le design, marqué par des choix très personnels et une volonté de mener une réflexion sur un design « durable ». Ekhi est à la tête de son propre studio de design « global ». Elle imagine des objets et des scénographies où se mêlent art, architecture et enjeux sociétaux.
    Dans cet épisode du Trait, elle nous explique avoir été marquée par la crise des subprimes aux États-Unis alors qu’elle était encore étudiante. Elle s’est très vite posée des questions autour de l’obsolescence des objets et de la société de consommation, ce qui l’a menée à une démarche de créateur « responsable ».
    Si elle a travaillé avec de grandes marques comme L’Oréal et Dior, elle a aussi collaboré avec Emmaüs Défi pour une collection intitulée « Les Estampillées ». Ekhi Busquet travaille avec des ateliers d’insertion professionnelle en se donnant pour priorité d’abolir tous les gestes répétitifs et d’établir des délais de production intégrant le temps de l’homme. La responsabilité de la production est également entièrement confiée à l’atelier pour éviter des tâches morcelées.
    Cet engagement pose néanmoins la question du modèle économique ; problématique « majeure » qu’elle ne veut pas éluder. Ekhi regrette, en effet, l’opacité qui existe dans le milieu du design sur ce thème. Elle décrit son modèle de développement qu'elle appelle « on/off », un modèle hybride, qui mixe investissement social et collaborations plus grand public. Elle revendique aussi la « cherté » d’un objet au regard du respect qu’elle accorde à l’homme, la matière, l’artisanat et l’origine de la production. Sa collection « L’heure bleue » est emblématique de son travail. https://www.ekhibusquet.com/

    Afin de vous aider à retrouver les références évoquées au cours de l'épisode, voici la liste des écoles et designers  :

    Ecole Boulle - 9-21 Rue Pierre Bourdan 75012 PARIS
    https://ecole-boulle.org
    Ecole Polytechnique de Milan (Politecnico di Milano)
    https://www.polimi.it/
    Designers et théoriciens du design
    Enzo Mari (1932-2020) et Victor Papanek (1923-1998) .

    Bonne écoute.

    Plus d'infos sur notre site internet :
    https://letraitpodcast.paris/

    Vive le design et à bientôt pour le prochain épisode

    Suivez-nous sur Instagram @le_trait_podcast

    • 46 min
    LE TRAIT - Episode 18 - Accroche toi au pinceau !

    LE TRAIT - Episode 18 - Accroche toi au pinceau !

    Accroche toi au pinceau !
     
    Le philosophe Benjamin Olivennes publie, chez Grasset, un ouvrage décapant intitulé « L’autre art contemporain, vrais artistes, fausses valeurs ».
    B. Olivennes interroge le rôle des institutions culturelles françaises dans la promotion d’artistes contemporains, tels Jeff Koons, Maurizio Cattelan, Damien Hirst, Anish Kapoor, Daniel Buren…
    Il livre aussi sa vision du beau qu’il oppose aux oeuvres valorisées aujourd’hui sur le marché de l’art.
    Une réflexion polémique, parfois brutale, sûrement injuste aussi, mais nécessaire pour susciter un « franc » débat, nous dit B. Olivennes.
     Extraits de l’ouvrage
    « C’est en France, dans mon pays, que je voulais lutter contre l’emprise de la laideur, c’est à mon pays que je voulais donner confiance dans sa création artistique…
    Ce n’est pas une beauté de pur esthète que je défends, mais une beauté qui est à la fois un plaisir des sens et un plaisir de la pensée, de la connaissance de la vérité : une beauté transitive, dans laquelle l’œuvre ramène au monde…
    Pourquoi un Jeff Koons a-t-il soudainement surgi dans le champs de l’art, au point de devenir l’artiste le plus cher de notre début de siècle, et pourquoi m’autorisé-je à en penser du mal ? Dans le New-York des années 1980, Koons a représenté une rupture avec l’austérité du minimalisme et du conceptuel. Il passait non seulement pour le retour de la figuration, mais aussi pour l’irruption rafraîchissante du fun et du sexuel dans le monde compassé de l’art new-yorkais de l’époque. Qu’il ait représenté une nouveauté et un bol d’air frais à un moment donné dans un monde déjà bien mal en point ne signifie pas qu’il ait une valeurs artistique quelconque…Rien de plus triste que la visite d’un musée d’art contemporain ou des salles contemporaines d’un musée d’art : l’impression d’un immense foutage de gueule, d’une absence complète de sens, de la disparition de la beauté, du travail, de l’œuvre… ».

     
     Bonne écoute et bonne lecture.

    Retrouvez-nous sur notre compte instagram @le_trait_podcast

    • 35 min
    LE TRAIT - Episode 17 - Design Français ! Point à la Ligne... Roset.

    LE TRAIT - Episode 17 - Design Français ! Point à la Ligne... Roset.

    Design Français ! Point à la Ligne... Roset

    Nous avons rencontré Antoine Roset, Directeur Marketing du Groupe Ligne Roset - Cinna.

    C'est à 26 ans qu'Antoine Roset débute dans l'entreprise familiale, après un début de carrière chez l'horloger IWC.

    Aujourd'hui (juin 2021) à 41 ans, Antoine Roset est avec son cousin Olivier Roset la 5ème génération en passe de prendre les rênes de l'entreprise.

    Ligne Roset, c'est 160 ans d'existence. Découvrez l'histoire de l'entreprise qui a débuté par la fabrication de cannes d'ombrelle ! Et comment elle fait face à un "tsunami de commandes" suite aux confinements qui se sont succédés un peu partout dans le monde, et qui ont mis en évidence l'urgence d'un surcroît de confort dans bon nombre d'intérieurs.

    Dans les années 1960, la rencontre avec le designer Michel Ducaroy marque l'entrée de Ligne Roset dans le design moderne et contemporain. Depuis, l'entreprise bicéphale, Ligne Roset - Cinna, a initié de multiples collaborations avec des designers talentueux.

    Ancrée depuis toujours dans le département de l'Ain, l'entreprise propose un modèle de développement qui retient notre attention. Engagée sur son territoire, soucieuse du bien-être de ses ouvriers, respectueuse de l'environnement, l'entreprise industrielle  fait autorité en Europe et dans le Monde. Elle est un bon exemple de ce que la France fait de mieux.

    Vive le design... made in France !!


    Les designers évoqués lors de cet épisode sont :

    Michel Ducaroy (1925-2009), dont la création iconique est le canapé TOGO.
    Pierre Paulin (1927-2009).
    Bernard Govin (1940).
    Jean Nouvel (1945).
    Inga Sempé (1968), fille du dessinateur Jean-Jacques Sempé.
    Ronan (1971) et Erwan (1976) Bouroullec.
    George Yabu et Glenn Pushelberg qui ont fondé leur studio en 1980 à Toronto puis New York.

    • 1h 6 min
    LE TRAIT - Episode 16 - La puissance du Méta Design

    LE TRAIT - Episode 16 - La puissance du Méta Design

    La puissance du Méta-Design

    Nous avons rencontré Rémy Bourganel, chercheur, enseignant et métadesigner. Le Métadesign a pour objet de mettre en place, c'est à dire de concevoir, les conditions pour que d'autres designent. Et ces "autres" c'est vous, c'est moi, c'est nous tous. Toutes les bonnes volontés, que l'on appelle "les parties prenantes".

    Au cours de cette discussion, nous abordons la question des solutions pour opérer des changements profonds, soit dans une organisation, une société, une ville, une entreprise ou dans tout autre système complexe.

    La force du métadesign réside dans la mise en place des conditions de bon fonctionnement d'un système pour qu'il serve une finalité vertueuse. Vertueuse sur le plan social. Vertueuse sur le plan environnemental.

    Partant du postulat que le modèle économique capitaliste est en bout de course, Rémy Bourganel prodigue ses conseils aux sociétés qui veulent ou qui ressentent la nécessité de repenser leur modèle de productivité. 

    Il voit poindre le moment où ces profils d'entreprise recevront l'assentiment des financiers et des bourses mondiales, les jugeant plus pérennes que celles demeurant inertes et sans réaction malgré les menaces climatiques et les désertions des diplômés des grandes écoles, en quête d'éthique.

    Il accompagne et encourage celles qui se donnent une MISSION visant l'intérêt supérieur de la Planète, ce qui passe par une attention particulière au bien-être de leurs employés et de leurs clients, sans omettre d'engranger des bénéfices, ne serait-ce que pour contribuer à réparer les désordres des rejets de carbone et à réduire les inégalités sociales.

    Formé au design industriel et au design numérique, Rémy Bourganel fait également appel aux théories de l'apprentissage et aux théories de l'évolution des sociétés. Pour éclairer les entreprises sur le difficile chemin d'un changement salutaire de paradigme, il fait référence à la spirale dynamique de Clare Graves. Ce psychologue américain qui a théorisé 8 états que traversent les sociétés humaines, du plus égoïste au plus altruiste.

    Si le chemin vers la rédemption semble long, le métadesigner reste néanmoins convaincu qu'il est le seul possible et veut croire en la puissance de sa discipline pour améliorer l'habitabilité de notre monde. Comme tout bon designer.

    Vive le design !!



    Les références et auteurs évoqués lors de cet épisode sont :

    Donald Winnicott (1896-1971), pédiatre.
    Jean Piaget (1896-1980), psychologue.
    Humberto Maturana (1928-2021) et Francisco Varela (1946-2001) auteurs de la théorie de l'autopoïèse, qui est la propriété d'un système de se régénérer en permanence, à l'image d'une cellule, et qui a servi de base au Métadesign.
    Ezio Manzini (1945), sociologue du design, qui a produit des recherches sur l'innovation sociale et le développement durable.
    Clare Graves (1914-1986) psychologue qui théorise sur les niveaux de conscience humaine.
    8 niveaux : 
    beige = existentiel / violet = animiste / rouge = égocentrique / bleu = absolutiste (dominant dans la société française) / orange = opportuniste / vert = relativiste / jaune = systémique / turquoise = holistique

    Exemples d'entreprise à Mission :
    Doconomy (Suède) https://doconomy.com/
    Smartb (France) https://smartb.city/

    • 47 min

Avis du public

5,0 sur 5
9 notes

9 notes

Niapette ,

Le trait

Super serie realisée par deux amoureux du design !

Classement des podcasts dans Arts

Vous aimeriez peut-être aussi